06/05/2021 15:37
La Banque d'Angleterre (BoE) devrait maintenir son taux directeur inchangé jeudi 6 mai à l'issue de sa réunion de politique monétaire, mais pourrait se montrer plus optimiste sur la reprise grâce aux progrès de la vaccination et à la levée des restrictions sanitaires.
>>Royaume-Uni: sérieux revers aux élections locales pour les conservateurs
>>La Banque d’Angleterre moins pessimiste malgré l’incertitude du Brexit
>>La Banque d'Angleterre attendue sur sa réponse au psychodrame du Brexit

Des gens déjeunent en terrasse à Londres, progressivement déconfiné, le 29 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

L'institut d'émission publiera à midi (11h00 GMT) la décision de son comité de politique monétaire sur les taux, mais aussi son rapport trimestriel sur l'économie ainsi que ses prévisions d'inflation. Les analystes s'attendent à ce que la BoE "laisse son taux directeur à son plus bas record de 0,1% et maintienne son vaste programme de stimulus" à l'identique, relève Howard Archer, économiste d'EY Item Club.

En revanche "il semble très probable que la Banque d'Angleterre revoie à la hausse ses prévisions de croissance pour l'économie britannique en 2021 (...) et améliore ses projections" pour l'emploi, souligne-t-il. La Banque attend pour l'instant une croissance de 5% en 2021 et un taux de chômage moyen de 6,5% sur l'année en cours.

En mars, elle avait maintenu son taux directeur à un plus bas historique de 0,1% mais avait jugé les perspectives pour le deuxième trimestre "légèrement meilleures" qu'en février, à l'orée du déconfinement au Royaume-Uni. Depuis, les commerces non essentiels ont rouvert, comme les restaurants et bars en extérieur, ainsi que les salles de gymnastique, entre autres, tandis que les Britanniques ont le droit de se déplacer dans le pays.

La prochaine étape le 17 mai devrait voir la réouverture des restaurants en intérieur et des hôtels, et un début d'autorisation des voyages internationaux avec un système de conditions sanitaires à trois couleurs en fonction de l'état de l'épidémie à destination.

Du temps pour la BoE

L'inflation a rebondi en mars au Royaume-Uni à 0,7% sur un an comparé à 0,4% en février, principalement à cause du carburant et des vêtements et la hausse des prix fait désormais partie des risques pour les autorités monétaires au même titre qu'un enlisement de l'activité.

Les économistes s'attendent pour la plupart à une accélération de l'inflation dans les mois à venir mais estiment généralement qu'elle devrait rester sous l'objectif de 2% de la BoE, et assez contenue pour que l'institut monétaire britannique n'envisage pas de tour de vis sur les taux à court terme.

"Au final, le resserrement de la politique monétaire est une question de calendrier, mais la BoE ne peut ignorer les données économiques et cette réunion pourrait être l'occasion d'en signaler le coup de départ", remarque Neil Wilson, de Markets.Com.

Il ajoute que le programme de chômage partiel qui a porté à bout de bras l'emploi en finançant à hauteur de 80% les salaires à concurrence de 2.500 livres mensuelles "court jusqu'en septembre, la BoE a donc du temps et peut attendre jusqu'en août". L'analyste souligne par ailleurs qu'outre la BoE, les élections en Ecosse jeudi pourraient contribuer à braquer les projecteurs sur la livre.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.