08/01/2020 23:31
La 42e réunion de la Commission centrale de contrôle du Parti a eu lieu du 3 au 8 janvier à Hanoï, sous la présidence de son chef, Trân Câm Tu.
>>L’électorat de Hô Chi Minh-Ville veut frapper fort la corruption
>>HCM-Ville : vers le modèle d’autorité municipale

Lors de sa 42e réunion, la Commission de contrôle a étudié du 3 au 8 janvier les résultats des supervisions de nombreux collectifs et particuliers. 
                                                                                        Photo : Phuong Hoa/VNA/CVN

Lors de la 42e réunion de la Commission centrale de contrôle du Parti, celle-ci a étudié les résultats des supervisions de nombreux collectifs et particuliers, dont le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, et son secrétaire - le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, le Comité chargé des affaires du Parti au sein du Parquet populaire suprême, et son secrétaire - le procureur général du Parquet populaire suprême. La Commission centrale de contrôle leur a demandé de développer leurs points forts, de tirer des enseignements et de prendre rapidement des mesures pour remédier aux faiblesses qui avaient été identifiées lors des examens et supervisions.

La Commission de contrôle a conclu que la permanence du Comité municipal du Parti à Hô Chi Minh-Ville et le Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville avaient violé le principe de centralisme démocratique et le statut du travail, manqué de responsabilité, relâché la direction et n’avaient pas assuré suffisamment d’examens et de supervisions, ce qui avait laissé se produire de nombreuses infractions et erreurs graves dans le processus de mise en oeuvre du projet de la nouvelle cité urbaine Thu Thiêm, causant des conséquences particulièrement graves et une grande perte financière et matérielle à l’Etat, affectant le développement socio-économique et la vie d’une partie de la population de Hô Chi Minh-Ville, causant des frustrations au sein de la société.

Lê Thanh Hai, ancien membre du Bureau politique, ancien secrétaire du Comité municipal du Parti, doit assumer la responsabilité principale pour les infractions de la permanence du Comité municipal du Parti. Lê Hoang Quân, ancien membre du Comité central du Parti, ancien secrétaire adjoint du Comité municipal du Parti, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, ancien président du Comité populaire municipal, est également responsable des infractions commises par la permanence du Comité municipal du Parti et doit assumer la responsabilité principale pour les infractions du Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire municipal.

Nguyên Van Dua, ancien secrétaire adjoint permanent du Comité municipal du Parti, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti, ancien vice-président du Comité populaire municipal ; Nguyên Thi Hông et Lê Van khoa, anciens membres de la permanence du Comité municipal du Parti, anciens membres du Comité chargé des affaires du Parti, anciens vice-présidents du Comité populaire municipal ; Vu Hung Viêt, ancien membre du Comité municipal du Parti, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti, ancien vice-président du Comité populaire municipal, sont également responsables des infractions commises par la permanence du Comité municipal du Parti, le Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire municipal, en assumant leur responsabilité dans la réalisation de leurs fonctions et leurs missions.

Les violations de la permanence du Comité municipal du Parti du mandat 2010-2015, du Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire municipal de Hô Chi Minh-Ville pour le mandat 2011-2016, ainsi que des personnes susmentionnées, avaient affecté le prestige du Comité municipal du Parti et de l’administration de Hô Chi Minh-Ville, causant des frustrations au sein de la société. Elles sont passibles de sanctions disciplinaires.

Concernant les violations de la permanence du Comité du Parti au sein de la compagnie générale d’acier du Vietnam (Vietnam Steel Corporation) et de certaines personnes, la Commission de contrôle a décidé d’exclure du Parti Mai Van Tinh, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien président du conseil d’administration ; Dâu Van Hung, ancien secrétaire adjoint du Comité du Parti, ancien directeur général de la compagnie ; Trân Van Kham, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien président du conseil d’administration ; Trân Trong Mung, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien directeur général ; Ngô Sy Hân, ancien membre de la permanence du Comité du Parti, ancien vice-directeur général de la compagnie.

Elle a décidé de donner des avertissements à Van Trong Ly, ancien chef adjoint du bureau gouvernemental ; Nguyên Van Tai, ancien cadre du bureau gouvernemental ; Dô Canh Duong, directeur général du Département général de géologie et de minerais relevant du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, ancien cadre du bureau gouvernemental.

Elle a également décidé de donner des blâmes à Nguyên Huu Vu, ancien chef adjoint du bureau gouvernemental ; Dang Thuc Khang, ancien secrétaire du Comité du Parti, ancien président du conseil d’administration de la compagnie générale d’acier du Vietnam ; Lê Phu Hung, ancien secrétaire adjoint du Comité du Parti, ancien directeur général de la compagnie.

La Commission de contrôle a demandé au Bureau politique d’appliquer des sanctions disciplinaires à Hoàng Trung Hai, membre du Bureau politique, secrétaire du Comité municipal du Parti à Hanoï, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti, ancien vice-Premier ministre. Elle a également demandé à la permanence du Comité du Parti du bloc des entreprises relevant du ressort central d’appliquer des sanctions disciplinaires aux permanences des Comités du Parti de la compagnie générale d’acier du Vietnam des mandats 2005-2010 et 2010-2015.

La Commission de contrôle a par ailleurs donné un blâme à Nguyên Thai Hung, membre de la permanence du Comité provincial du Parti à Son La, président du Conseil populaire provincial de Son La, dont des proches avaient commis des infractions lors du baccalauréat national en 2018, et pour ses violations des règles du Parti concernant la responsabilité d’exemplarité des cadres et membres du Parti, notamment des dirigeants.

Lors de cette 42e réunion, la Commission de contrôle a également étudié d’autres questions importantes.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

COVID-19 : des touristes sud-coréens à Dà Nang retournent à leur pays d’origine Sur la base de demandes de touristes sud-coréens et de propositions du consulat général de Répubique de Corée et des organes compétents, Dà Nang a rapatrié mardi soir 25 février 20 Sud-Coréens vers leur pays d’origine.