25/04/2018 00:04
La Commission du contrôle du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) a tenu, le 23 avril, à Hanoï, sa 24e session pour examiner et conclure certains contenus importants.
>>L’application d’un avertissement contre un dirigeant de Dà Nang
>>Avertissement à l'encontre de l​a Permanence du Comité municipal du Parti de Dà Nang
>>La Commission centrale du contrôle du Parti tient sa 17e réunion
>>La Commission centrale du contrôle incrimine certains hauts officiels

La 24e session de la Commission du contrôle du CC du PCV, le 23 avril à Hanoï. Photo: Duong Giang/VNA/CVN

Concernant l’exécution des mesures disciplinaires conclues lors de la 23e session de la Commission centrale du contrôle du Parti à l’encontre de Phan Thi My Thanh, secrétaire adjointe du Comité du Parti, chef de la délégation parlementaire de la province de Dông Nai, et de Dinh Quôc Thai, secrétaire adjoint du Comité du Parti, secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, président du Comité populaire de Dông Nai, pour leurs infractions et les fautes, la Commission centrale du contrôle du Parti a constaté: l’examen et la demande d’exécuter les mesures disciplinaires ont été bien réalisés, en observant strictement le plan de la Commission du contrôle du CC du PCV.

La Permanence du Comité provincial du Parti et eux-mêmes ont estimé que la conclusion de la Commission centrale du contrôle du Parti était exacte et objective, en  considérant cela comme une leçon précieuse pour édifier l’organisation du Parti saine et forte.

En se basant sur le règlement N°102 du Bureau politique sur les sanctions disciplinaires à l’encontre des membres du Parti qui ont commis des fautes ainsi que sur plusieurs sphères, la Commission du contrôle du CC du PCV a conclu:
les infractions et les fautes de Phan Thi My Thanh sont très graves, mettant en colère la population, portant atteinte sérieusement au prestige de l’organisation du Parti et d’elle-même. La Commission centrale du contrôle du Parti a demandé au Secrétariat du CC du PCV d’examiner et d’exécuter des sanctions disciplinaires pour Phan Thi My Thanh.

Dinh Quôc Thai a reconnu sa responsabilité sur ses infractions et ses fautes, et a accepté la sanction disciplinaire. La Commission centrale du contrôle du Parti a décidé une censure en tant que mesure disciplinaire à l’encontre de lui.

Les mesures pour Nguyên Ngoc Dung et Dinh La Thang

À propos du lieutenant-colonel Nguyên Ngoc Dung, cadre du bureau de l’organe d’enquête de la Police de Binh Dinh, ancien membre du Comité du Parti, secrétaire adjoint de la cellule du Parti, ancien chef de l’équipe d’enquête de la Brigade de la Police d’enquête du district de Kon Plong, province de Kon Tum, lorsqu’il était chef de ladite équipe, il manquait de responsabilité dans l’exécution des règlementations du Parti et de la loi de l’État dans la prévention et la lutte contre la criminalité. Il n’a pas réalisé complètement les règlementations de la loi dans les activités d’enquête sur l’affaire d’exploitation illicite des forêts survenue à la ferme sylvicole de Mang La, disctrict de Kon Plong.

Les infractions de Nguyên Ngoc Dung sont graves, portant atteinte gravement au prestige de l’organisation du Parti, de l’organe de la Police et de lui-même. En se basant sur le règlement N°102 du Bureau politique, la Commission centrale du contrôle du Parti a décidé un avertissement en tant que mesure disciplinaire contre Nguyên Ngoc Dung.

À propos de Dinh La Thang, membre du CC du PCV, chef adjoint de la Commission centrale de l’économie du Parti, dont ses activités du Parti et du Comité du Parti ainsi que son poste de vice-président de la Commission centrale de l’économie du Parti avaient été suspendus par le Bureau politique, sur la base du règlement N°30 du CC du PCV sur le travail de contrôle, de supervision et de sanctions disciplinaires du Parti et du règlement N°102 du Bureau politique sur les sanctions disciplinaires à l’encontre des membres du Parti qui ont commis des fautes, ainsi que sur les verdicts du Tribunal populaire de Hanoï, la Commission du contrôle du CC du PCV a demandé au Bureau politique et au CC du PCV d’examiner et d’exécuter les mesures disciplinaires les plus sévères contre Dinh La Thang.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.