06/12/2018 11:48
À six jours d'un match décisif à Belgrade en Ligue des champions, le Paris SG sans Neymar a enregistré un second match nul consécutif à Strasbourg (1-1), mercredi 5 décembre en clôture de la 16e journée de L1.
>>Ligue 1: Lille ravit la 2e place à Montpellier, Monaco sort du rouge
>>Ligue 1: fin de série pour Paris à Bordeaux

L'attaquant du PSG, Kylian Mbappé, frappe au but sur le terrain de Strasbourg, le 5 décembre.
 Photo: AFP/VNA/CVN

De leur côté, les "Olympiques" se sont écroulés: Marseille s'est fait rattraper à Nantes (3-2) et Lyon a sombré contre Rennes (2-0), à une semaine de sa "petite finale" européenne contre le Shakthar.

Et Mbappé est entré...

La machine à victoires du PSG, déjà mise une première fois à l'arrêt dimanche  2 décembre à Bordeaux (2-2), se grippe au plus mauvais moment, à six jours d'un déplacement crucial pour son avenir européen, en Serbie. Mais ce sera une autre équipe à Belgrade pour défier l'Etoile Rouge.

Car à Strasbourg, Thomas Tuchel était privé de Neymar (adducteurs) et Marquinhos. Son capitaine Thiago Silva était sur le banc de touche, comme Kylian Mbappé jusqu'à la pause. L'entrée en jeu du champion du monde a tout changé. Après avoir centré pour Kehrer (51e) puis lancé une action conclue par un but d'Edinson Cavani (57e), signalé hors-jeu, Mbappé a provoqué une faute de Kenny Lala dans la surface. Edinson Cavani, capitaine du soir, a transformé le penalty (71e).

En tête après un penalty de Lala (41e), encore lui, Strasbourg n'a pas réussi à rééditer l'exploit de l'année dernière, quand il avait infligé au leader son premier revers de la saison en championnat. Adrien Thomasson y a pourtant cru, mais son but dans les arrêts de jeu a été invalidé pour hors-jeu.

Soirée noire à Lyon

C'est un calvaire que les Lyonnais ont subi à domicile, face à un club breton pourtant fébrile au coup d'envoi. Dans les vingt premières minutes, ils se sont vu refuser un penalty après recours à l'assistance vidéo, avant de perdre leur milieu international Tanguy Ndombélé, touché à un pied... Juste avant la pause, sa défense a cédé deux fois: d'abord sur une lourde frappe décroisée de l'ex-lyonnais Hatem Ben Arfa (41e), puis sur une réalisation de Jordan Siebatcheu (43e).

L'OL a désormais une semaine pour soigner son moral et son blessé, avant le déplacement en Ukraine décisif pour la qualification en huitième de finale de C1. Les joueurs ont montré "peu d'engagement, de replis défensifs, peu d'agressivité", a déploré le président lyonnais Jean-Michel Aulas. "Nous allons essayer de remettre les choses en ordre avant d'affronter Donetsk, un match considérable en terme d'enjeu, d'image et de conséquences économiques."

De son côté, Rennes retrouve des couleurs après la claque reçue à domicile contre Strasbourg (4-1) et le limogeage de Sabri Lamouchi qui a suivi. C'est une première sans accroc pour le nouvel entraîneur Julien Stéphan, novice à ce niveau.

L'OM rechute

Le Nantais Andrei Girotto (gauche) à la lutte avec le Marseillais Kevin Strootman, le 5 décembre à Nantes.
Photo: AFP/VNA/CVN

Marseille ne sait plus gagner, en tout cas depuis trois matches. Après la gifle en Ligue Europa à Francfort (4-0) puis la terne prestation au Vélodrome face à Reims (0-0), les hommes de Rudi Garcia ont perdu le fil face à Nantes. "Quand on n'est pas capables de gagner un match comme ça, je pense qu'on a bafoué les fondamentaux, on n'est pas loin d'avoir la palme de la stupidité", a fulminé l'entraîneur olympien.

Car l'OM a mené deux fois, et deux fois il s'est fait rattraper. Morgan Sanson (29e) et Florian Thauvin (36e) sur penalty ont mis leur équipe dans le sens de la marche, mais Emiliano Sala (30e) et Abdoulaye Touré (45e+1) ont permis aux Canaris de s'accrocher, avant de prendre le large par Gabriel Boschilia (63e).

Malgré ce nouveau faux pas, le finaliste de la dernière Ligue Europa reste cinquième, à trois unités du podium. Saint-Étienne, sixième avec le même nombre de points (26), a failli le doubler mais a encaissé un but en fin de match à Bordeaux (défaite 3-2). Cela rajoute un peu plus de piquant au choc entre les Verts et l'OM, dimanche 9 décembre à Geoffroy-Guichard.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).