08/07/2019 17:53
Héritier d'une dynastie politique, Kyriakos Mitsotakis, que les Grecs ont choisi dimanche 7 juillet pour être leur prochain Premier ministre, s'est hissé au pouvoir avec la promesse d'en finir avec une décennie de crise.

>>Les Grecs se choisissent un nouveau Premier ministre
>>Grèce: victoire écrasante de la droite aux élections locales
 

Kyriakos Mitsotakis, dont le parti Nouvelle démocratie (droite) a remporté les élections législatives en Grèce, le 7 juillet à Athènes. Photo: VNA/CVN


En Grèce, son patronyme est loin d'être inconnu: son père Konstantinos Mitsotakis a été Premier ministre conservateur de 1990 et 1993, sa soeur Dora Bakoyannis, née Mitsotakis, a été ministre des Affaires étrangères et maire d'Athènes. Et le nouveau maire de la capitale élu début juin, Costas Bakoyannis, n'est autre que son neveu.

"Certes, je descends d'une famille politique et je suis très fier de mon héritage", a souligné le leader du parti conservateur ND dans un entretien à l'AFP. "Mais en même temps, j'ai beaucoup changé (le parti) Nouvelle Démocratie, ce n'est pas le même qu'il y a quatre ans", a estimé M. Mitsotakis, qui a pris en 2016 les rênes du parti précédemment dirigé par son père.

L'héritier du patriarche, qui se définit pourtant comme un "outsider, un franc-tireur", a promis du sang neuf en présentant de nombreux candidats de moins de 40 ans aux élections de dimanche 7 juillet, et dans son futur gouvernement, avec des personnalités "de sa génération ou plus jeunes".

Dans un pays où le népotisme est une tradition, celui qu'Alexis Tspiras a baptisé "le prince" a aussi juré de ne pas nommer de membres de sa famille dans son cabinet, et se défend d'être élitiste.

"Jugez moi sur mon CV, et non par mon nom", a répété à l'envi ce diplômé d'Harvard et de Stanford, qui ne rechigne pas à être comparé à Emmanuel Macron, dont il se dit proche politiquement.

Perçu comme un réformateur, proche des milieux des affaires, cet ancien consultant chez McKinsey à Londres a notamment été ministre de la réforme administrative sous le dernier gouvernement conservateur d'Antonis Samaras (2012-2014). "D'ailleurs, où que j’aille, tout le monde m’appelle par mon prénom, Kyriakos. Cela montre qu’ils me reconnaissent pour ce que je suis, et non parce que je suis le descendant d’une dynastie", dit-il.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Baie de Ha Long, l'une des destinations de croisière les plus photographiées au monde Le magazine britannique Woman and Home a qualifié la baie de Ha Long de l'une des destinations de croisière mondiales les plus citées sur Instagram.