16/01/2019 18:12
Ces dernières années, le district de Kinh Môn, dans la province de Hai Duong (Nord), a adopté de nombreuses mesures relatives à l’économie agricole et se tourne vers l’agriculture bio. Une tendance qui s’élargit à échelle du pays.
>>L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam
>>Programme «Une commune, un produit» à Quang Ninh
>>Long An s’oriente vers le développement d’une agriculture durable

De nombreuses fermes d’arbres fruitiers de Kinh Môn répondent aux normes VietGap.

Kinh Môn est entouré des quatre rivières Kinh Thây, Kinh Môn, Da Vach et Hàn Mâu. La nature lui a offert des champs fertiles qu’elle a su mettre au service de son développement agricole. "Actuellement, ce district totalise 4.300 ha de culture maraîchère hivernale, dont plus de 3.600 ha d’oignon et d’ail, représentant une production de plus de 50.000 tonnes par an. En 2018, la valeur de la production agricole a atteint environ 2.000 milliards de dôngs, dont plus de 1.000 milliards provenant d’oignon et ail", a informé la présidente du Comité populaire de Kinh Môn, Nguyên Thi Liêu.   
 
Parmi les sept produits agricoles phares du district, l’oignon, l’ail et le riz gluant ont été reconnus par le Département de la propriété intellectuelle du ministère des Sciences et des Technologies comme des produits nationaux "or" de 2017-2018.

Un champ d’oignon dans le district de Kinh Môn, province de Hai Duong (Nord).

Kinh Môn se concentre sur le développement de champs d’envergure, la mécanisation, la conservation après récolte… "Afin de développer l’agriculture durable, nous avons conseillé aux paysans d’utiliser des produits bio japonais EMINA pour soigner leur champs et jardins", a expliqué Nguyên Xuân Ha, chef de la section d’agriculture du district de Kinh Môn. Il souligne qu’EMINA permet l’augmentation du rendement et de la qualité des produits.

Vendus frais au Vietnam, les oignons de Kinh Môn sont également exportés secs au Laos et au Cambodge.

Diversifier les produits

"Les trois derniers mois de 2018, la culture d’oignon et d’ail a rapporté à ma famille 120 millions de dôngs", a confié Nguyên Ngoc Binh, résident du village de Huê Tri dans la commune d’An Phu.

À Kinh Môn, la culture d’arbres fruitiers rapporte plusieurs centaines de millions de dôngs par an.

Profitant des terrains alluviaux riverains, les paysans des communes d’An Phu, Thuong Quân, Lac Long et Hoành Son ont planté le ku-dzu. Afin d’augmenter la valeur de ce produit agricole, nombre d’entre eux ont investi dans l’achat d’équipements modernes de traitement de ce produit.


Restructurer la production agricole

Conformément au plan de réorganisation du secteur agricole du district de Kinh Môn pour 2016-2020, la partie sud de la commune d’An Phu est spécialisée dans la culture d’oignon, d’ail, de riz gluant; les communes de Thang Long et Quang Trung dans l’élevage; la partie nord dans la culture maraîchère…

À l’horizon 2020, un hectare de terre cultivable devrait rapporter 200 millions de dôngs par an et le revenu annuel par tête devrait atteindre 55 millions de dôngs.
 
Pour sa part, la commune de Thât Hùng met l’accent sur la culture de l’orange, du pamplemousse et de la goyave. Sa superficie d’orangers, de pamplemoussiers et de goyaviers est de plus de 60 ha. La moitié d'entre eux répond aux normes de VietGap (normes de bonnes pratiques agricoles). Cette commune vend sur le marché domestique environ 1.000 tonnes de ces fruits.

De nombreux commerçants ont signé des contrats d’achat de long terme avec des planteurs de Thât Hùng, ce qui permet l’accroissement du revenu d'agriculteurs et la création d’emplois pour des centaines d’habitants locaux. Grâce à cette plantation, le revenu moyen d’un foyer atteint des centaines de millions de dôngs par an, voire plus d’un milliard.

"Ma ferme spécialisés dans la culture de plantes fruitières s’étend sur plus de 5.000 m². Le revenu de ma famille est en moyenne de plus de 100 millions de dôngs par an", a fait savoir Vu Thi Huong, domiciliée dans la commune de Thât Hùng.

Texte et photos: Hoàng Phuong/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune