12/06/2018 15:15
Donald Trump et Kim Jong Un ont affiché leur entente pour "tourner la page du passé" mardi 12 juin lors d'un sommet historique qui a abouti à la signature d'un document commun dans lequel le dirigeant nord-coréen s'engage pour une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".
>>Kim Jong Un souhaite s'inspirer des expériences de développement économique singapourien
>>Kim Jong Un s'offre une virée nocturne à Singapour
>>Trump et Kim, place à la poignée de main

Le leader nord-coréen Kim Jong Un (gauche) serre la main au président américain Donald Trump avant le début du sommet historique.
Photo: AFP/VNA/CVN

Interrogé sur la dénucléarisation, enjeu majeur après des décennies de tensions autour des ambitions atomiques de la RPDC, le président américain a assuré que ce "processus" pourrait désormais commencer "très rapidement".

Mais la formulation de la déclaration commune reste assez vague en termes de calendrier. Surtout, elle ne précise pas que la dénucléarisation doit être "vérifiable et irréversible", comme le réclamaient les États-Unis avant le sommet de Singapour, ce qui risque d'apparaître comme un recul de la part de Donald Trump.

"Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable en faveur d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", est-il écrit dans ce texte, que les deux hommes s'engagent à mettre en oeuvre "dans sa totalité" et "très rapidement".

La rencontre, la première entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen, a été marquée par les poignées de main appuyées entre les deux hommes, une image inimaginable il y a encore quelques mois lorsqu'ils échangeaient menaces et invectives.

Le président américain Donald Trump montre le document signé par lui-même et le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 12 juin à l'hôtel Capella, à Singapour.
Photo: AFP/VNA/CVN

Kim Jong Un a estimé avoir "tourné la page du passé" après avoir surmonté de "nombreux obstacles" pour arriver à cette rencontre qui est "un bon prélude à la paix". Donald Trump a salué lui la "relation très spéciale" établie avec l'homme fort de Pyongyang, qui règne sur son pays d'une main de fer comme son père et son grand-père avant lui.

Tout sourires, le président américain a aussi estimé que cette "rencontre fantastique" s'était déroulée "mieux que quiconque aurait pu imaginer", permettant de faire "beaucoup de progrès".

Kim Jong Un (gauche) et Donald Trump signent un document en présence du secrétaire d'État américain Mike Pompeo et de la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Yo Jong, le 12 juin à l'hôtel Capella, à Singapour.
Photo: AFP/VNA/CVN

Donald Trump a prodigué à Kim Jong Un des superlatifs et des marques d'attention appuyés, et s'est dit prêt à l'inviter à la Maison Blanche. "C'est une énorme victoire pour Kim Jong Un, qui a fait un véritable coup avec son face-à-face avec le président", relève Michael Kovrig, de l'International Crisis Group (ICG) à Washington, soulignant que son père comme on grand-père "en avaient rêvé". "Pour les États-Unis comme la communauté internationale, c'est un point de départ positif pour des négociations qui devraient être longues et difficiles", ajoute-t-il.

Trump et Kim se sont entretenus pendant près de cinq heures, d'abord lors d'un tête-à-tête d'une quarantaine de minutes, suivi d'une réunion de travail, puis un déjeuner. Au menu, savant mélange de mets occidentaux et asiatiques: cocktail de crevettes, porc croustillant sauce aigre-douce et tarte tropézienne.

À la table, Kim Jong Un était accompagné de son bras droit Kim Yong Chol, qui a récemment fait le déplacement à la Maison Blanche, et de plusieurs autres dirigeants du parti au pouvoir, dont sa soeur, Kim Yo Jong.
 

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Tourisme durable au Parc national de Tràm Chim Avec sa forêt et ses paysages remarquables, le Parc national de Tràm Chim, province de Dông Thap (delta du Mékong), a été classé 2000e site Ramsar parmi les zones humides du monde et 4e site Ramsar du Vietnam.