19/09/2018 23:06
Le leader nord-coréen Kim Jong Un a annoncé mercredi 19 septembre qu'il comptait effectuer "dans un avenir proche" une visite historique à Séoul, à l'issue d'un sommet à Pyongyang avec le président sud-coréen Moon Jae-in.
Le leader nord-coréen Kim Jong Un (droite) et le président sud-coréen Moon Jae-in à Pyongyang, le 18 septembre.
Photo: YONHAP/VNA/CVN

Ce dernier, qui s'était rendu dans la capitale nord-coréenne pour tenter de sortir de l'impasse les négociations sur la dénucléarisation de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a indiqué que la visite de M. Kim pourrait intervenir cette année, à moins de "circonstances particulières".

Le président sud-coréen a ajouté que la Corée du Nord avait accepté de "fermer de façon permanente" son site de test de moteurs de missile de Sohae et le pas de tirs de Tongchang-ri "en présence d'experts des nations concernées".

La RPDC, sous le coup de multiples sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU en raison de ses programmes nucléaire et balistique interdits, a effectué de nombreux lancements de missiles depuis ce site.

Mais elle en a aussi tiré d'autres endroits, et notamment de l'aéroport international de Pyongyang, ce qui relativise la portée de l'engagement pris par M. Kim. M. Moon a aussi affirmé que la RPDC pourrait fermer son complexe nucléaire de Yongbyon, si Washington prenait "des mesures correspondantes", une condition, là aussi, très vague.


APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam