19/06/2018 15:51
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un entame mardi 19 juin une visite de deux jours en Chine, une semaine après sa rencontre historique avec le président américain Donald Trump, au moment où Pékin entend bien jouer un rôle dans l'évolution de son voisin.
>>Trump-Kim, un tête-à-tête historique et des questions en suspens
>>Sommet Trump-Kim: le texte de l'accord commun
>>Kim et Trump louent un sommet historique, mais pas de percée majeure

Le leader nord-coréen Kim Jong Un à son arrivée à l'aéroport de Pyongyang après le sommet avec le président américain Donald Trump à Singapour.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Kim Jong Un visite la Chine du 19 au 20 juin", a annoncé l'agence de presse Chine nouvelle dans une très brève dépêche qui ne fournit aucun détail sur son programme.

Il s'agit de la troisième visite en Chine du dirigeant nord-coréen en moins de trois mois. Fin mars, il avait effectué dans la capitale chinoise son premier déplacement à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, avant un deuxième voyage en mai dans la ville portuaire de Dalian, dans le nord-est de la Chine.

Il s'était à cette occasion entretenu avec le président chinois Xi Jinping. Les deux hommes ne s'étaient auparavant jamais rencontrés depuis leurs arrivées au pouvoir respectives au début de la décennie.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, photographié le 12 juin à Singapour à l'issue de son sommet historique avec le président américain Donald Trump.
Photo: AFP/VNA/CVN
L'homme fort de Pyongyang cherche à obtenir un assouplissement des sanctions économiques en échange de ses promesses de dénucléarisation et espère le soutien de la Chine dans cette démarche.

La semaine dernière, le sommet historique de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong Un a débouché sur une déclaration dans laquelle le dirigeant nord-coréen réaffirmait "son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation de la péninsule" coréenne.

La priorité de Xi Jinping et de Kim Jong Un est désormais de décider de la marche à suivre, estime Hua Po, un analyste politique indépendant basé dans la capitale chinoise.

"La Chine et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) veulent renforcer leur communication et élaborer une stratégie globale dans leur relation avec les États-Unis", a-t-il ajouté.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Les voyagistes anticipent une forte hausse des commandes au Têt Les voyagistes basés à Hanoi tablent sur une croissance de 30% du nombre de touristes durant les fêtes de fin d’année, les gens profitant de 4 jours fériés au Nouvel An occidental et 9 autres au Nouvel An lunaire pour prendre leurs vacances.