05/09/2020 01:35
Collecter des fonds pour la construction de maisons et de ponts, donner des consultations médicales gratuites, enseigner la langue khmère, distribuer des médicaments et cadeaux aux pauvres, voici quelques contributions méritoires du bonze Danh Dung, de la pagode Dông Tranh, commune de Vinh Binh Bac, district de Vinh Thuân, province méridionale de Kiên Giang.
>>Un bonze-médecin au chevet des plus pauvres

Grâce au financement de la pagode Dông Tranh, ce pont a été construit en juillet dernier.

Issu d’une famille pauvre de dix enfants, à l’âge de 18 ans, Danh Dung s’est converti au bouddhisme et est devenu en 1998 bonze de la pagode Dông Tranh, dans la commune de Vinh Binh Bac, où vivent de nombreux Khmers.

À l’époque, les réseaux de communication étaient rudimentaires et de nombreuses familles étaient pauvres. La moitié des 130 fidèles de la commune vivait dans un grand dénouement et n’avait pas accès à l’éducation.

Danh Dung a cherché par tous les moyens à aider ses fidèles à travers différentes activités communautaires comme sensibilisation à l’importance de faire des études, de travailler pour acquérir une certaine richesse ainsi qu’à faire des économies pour sortir de la misère. 

Depuis une dizaine d’années, Danh Dung a mobilisé différents parrains pour faire bâtir des routes, des ponts pour faciliter les déplacements et les transports des habitants locaux. Depuis 2017, il a fait bâtir 14 ponts pour la communauté, d’un coût variant entre 100 et 300 millions de dôngs chacun, ce qui a notamment permis aux élèves d’aller à l’école plus facilement.

Danh Dung a également appelé à des dons pour bâtir des  "maisons du cœur" en faveur de familles en situation de grande précarité. Depuis 2004, plus de 50 maisons ont été construites,  chacune d’un coût de  25 millions à 50 millions de VND.

En août 2020, le bonze a remis cinq maisons à cinq familles khmères pauvres du quartier de Dông Tranh, d'une valeur de 30 millions à 40 millions de dôngs. Grâce à l’appui de Danh Dung, il n’y a plus de maisons rudimentaires dans cette région.

Espace de culte pour les fidèles

En dehors de prendre soin des activités communautaires, le bonze a également élargi le terrain de la pagode Dông Tranh pour favoriser le culte des fidèles khmers.

Danh Sang, chef du quartier de Dông Tranh, a déclaré que son quartier compte 315 ménages, dont 130 sont d'ethnie khmère. Ces dernières années, grâce à la politique du Parti et de l'État sur la prise en charge des ménages pauvres, beaucoup de Khmers sont progressivement sortis de la pauvreté, avec notamment les contributions importantes de Danh Dung. L'ensemble du quartier ne compte plus que neuf ménages pauvres, dont six d'origine khmère.

Selon le chef du Comité de propagande et d’éducation du district de Vinh Thuân, Vo Thanh Xuân, la commune de Vinh Binh Bac a toujours été à l'avant-garde dans la mise en œuvre des résolutions du Parti et des politiques gouvernementales. En particulier, les activités du bonze Danh Dung ont contribué en partie à changer la physionomie de ce quartier, permettant aux Khmers de mieux vivre ensemble.

Texte et photo : Truong Giang/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.