10/09/2020 16:27
Les habitants d’une dizaine de communes littorales des districts d’An Biên, An Minh et U Minh Thuong, province de Kiên Giang (Sud), connaissent toujours des difficultés d’accès à l’eau potable. Seulement 33% de la population du district d’An Minh a accès à l’eau courante fournie par les stations de ravitaillement en eau locales.
>>Kiên Giang aux côtés des personnes touchées par le COVID-19 et les catastrophes naturelles
>>Kiên Giang : un bonze khmer au chevet des plus pauvres
>>Kiên Giang s’efforce d’empêcher les activités de pêche illicite

Mme Lê Thi Thang, une octogénaire de la commune de Tân Thanh, district d’An Minh, profite du système de traitement d’eau potable financé par le footballeur Công Vinh.

Le district d’An Biên compte quelque 30.500 ménages dont plus de 13.000 habitent dans quatre communes que sont Nam Thai, Nam Thai A, Nam Yên et Tây Yên. Ils vivent de l’agriculture, de l’élevage de crustacés et seules quelque 10.000 ménages ont accès à l’eau potable.

Selon M. Tô Thanh Doàn, vice-président du district d’An Biên, le district dispose de cinq stations de ravitaillement en eau potable qui ne suffisent pas à pomper de l’eau pour tous les ménages. Il y a plusieurs raisons. Comme les eaux souterraines sont contaminées par l'alun et la salinité, à certains endroits, les puits à pompe manuelle ne peuvent pas être forés.

Même dans certaines zones dotées d'une station d'alimentation en eau, les gens n'ont pas les moyens de payer pour des tuyaux et des compteurs d'eau. Les ménages qui n'ont pas accès à l'eau potable se trouvent principalement dans les zones rurales, côtières, dans des zones à faible densité de population, et leurs moyens de subsistance sont principalement associés à la production agricole.

M. Lê Thành Phê, chef du quartier de Dông Giua, commune de Nam Thai, district d’An Biên, a fait savoir que son quartier compte 343 ménages mais seuls ceux vivant le long du canal Thu 6 sont équipés de compteurs et ont accès à l’eau  potable, soit une centaine de familles.

Les 250 autres ménages vivant près des canaux Dân Quân, Muoi Do, Hai Mit et Chin Meo utilisent des récipients pour stocker l'eau de pluie ou achètent de l'eau.
"L’eau est salée ou contaminée par l’alun. Il y a bien des endroits pour  forer des puits, mais l’eau demeure impropre à la consommation. Elle sert uniquement pour se laver. À chaque réunion du Conseil populaire de la commune, les gens proposent toujours d'installer l 'eau du robinet", a déclaré M. Lê Thành Phê.

Selon M. Vo Van Truong, domicilié dans le quartier de Dông Giua, commune de Nam Thai, du district d’An Biên, en bord de mer, l’approvisionnement quotidien en eau potable est problématique. La population attend toujours des investissements pour avoir l’eau au robinet.

Efforts des autorités locales et des bailleurs de fonds

La famille de Mme Nguyên Thi Phoi, 63 ans, domiciliée dans le quartier de Dông Giua, commune de Nam Thai, district d’An Biên,  vit sans eau potable depuis une trentaine d’années. En avril 2020, la banque HD a installé gratuitement un système de filtrage d’eau potable et un réservoir d’eau. Elle en a aussi installé un autre dans le quartier de 6 Dinh, du même district, d’une capacité de traitement d’eau de 1.250m³/ jour et nuit, d’un coût total de plus de 200 millions de dôngs.

Une des stations d’approvisionnement en eau du district d’An Biên, qui ravitaille en eau potable quatre communes.

Depuis, Mme Phoi et les ménages voisins ne sont pas obligés d’acheter de l’eau potable ailleurs, et avant tout, ils ne sont plus inquiets du manque d’eau potable comme auparavant.

"Depuis longtemps, notre famille et les familles voisines n’avaient pas accès à l’eau potable au quotidien. Cette année, grâce à ce système de traitement des eaux financé par la banque HD, nous avons retrouvé le sourire. Adieu à l’eau contaminée, nous sommes très reconnaissants pour cette assistance", a confié Mme Phoi.

Le district d’An Minh, a reçu, quant à lui, six systèmes de traitement d’eau potable, financés par des sponsors. Lê Thi Thang, une octogénaire domiciliée dans le quartier de Xeo La A, commune de Tân Thanh, ne cache pas sa joie de voir sa famille et quelque 250 ménages voisins utiliser de l’eau potable fournie par un système de traitement moderne installé en avril 2020. Ce système, plus de 700 millions de dôngs, a été financé par la famille de Công Vinh, footballeur de la sélection nationale du Vietnam. Il est capable de traiter 500 litres/heures.

"Auparavant, notre famille devait payer des centaines de milliers de dôngs pour acheter de l’eau potable ailleurs. Pendant la saison sèche nous faisions toujours face au manque d’eau pour nos activités quotidiennes. Depuis que ce système est installé, nous n’avons plus de soucis", a confié Mme Thang.

À l’heure actuelle, le district d’An Biên compte cinq stations d’alimentation en eau potable, au bénéfice de quelque 10.000 ménages. Néanmoins, ces stations ne peuvent servir de l’eau potable qu’à 50% de la population du district. L’appel aux généreux donateurs et autres bailleurs de fonds est nécessaire.

Entre 2019 et 2020, la banque BIDV et le Front National du district ont installé près de 4000 réservoirs d’eau pour les habitants des communes de Dông Thai et de Nam Thai A.

Au niveau provincial, selon M. Nguyên Thanh Binh, directeur du Centre d'approvisionnement en eau et d'assainissement de la province de Kiên Giang, dans un proche avenir, en plus de continuer à installer des réservoirs en plastique d'une capacité de 1m³ pour les ménages éloignés du système d'approvisionnement en eau, le centre déposera un projet de bassin de 27 hectares dans la commune de Vân Khanh Dông pour la vie quotidienne et la production dans le district d'An Minh, avec une réserve d'eau prévue de 700.000 m³.

Dans le district d'An Biên, le Centre d'approvisionnement en eau et d'assainissement de la province de Kiên Giang met en œuvre un projet d'extension de la station d'alimentation en eau de la commune de Nam Thai, en multipliant sa capacité de 3 fois. Dans le même temps, la province continue à installer plus de 1.400 compteurs d'eau pour les ménages d'An Biên, avant l’arrivée de la prochaine saison sèche.

Texte et photos : Truong Giang/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam en hausse Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam est en hausse de 7,6% sur une base mensuelle mais a baissé de 99,1% en glissement annuel.