28/09/2020 08:58
L'Arménie et l'Azerbaïdjan étaient au bord de la guerre dimanche 27 septembre, de nouveaux combats dans la région séparatiste azerbaïdjanaise du Nagorny Karabakh, soutenue par Erevan, ayant fait au moins 24 morts, une escalade qui suscite l'inquiétude internationale.
>>Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre
>>Azerbaïdjan : au moins 24 morts dans un incendie à Bakou

La destruction d'un tank azerbaïdjanais pendant des combats au Nagorny-Karabakh le 27 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN

Alors que Moscou livre des armes aux deux pays et fait office d'arbitre régional, le président Vladimir Poutine a appelé à "éviter une escalade" et à "mettre fin aux hostilités", les pires dans cette zone disputée depuis avril 2016, lorsque 110 personnes avaient été tuées.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a également appelé "à cesser immédiatement les combats (...) et revenir sans délai à des négociations significatives".

Il entend s'entretenir avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

Washington a dans la foulée appelé les deux parties à "cesser immédiatement les hostilités".

Nagorny Karabakh, région séparatiste en Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d'Arméniens et qui échappe au contrôle de Bakou depuis la chute de l'URSS.

Les deux camps échangent depuis le matin des tirs d'artilleries, ont déployé des blindés et l'Azerbaïdjan a procédé à des bombardements aériens.

Les autorités du Karabakh ont reconnu avoir perdu 17 soldats et plus d'une centaine d'autres ont été blessés. Deux civils ont également été tués.

Bakou n'a pas publié de bilan pour ses militaires, mais a fait état de la mort d'une famille azerbaïdjanaise de cinq personnes.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a assuré avoir conquis une demi-douzaine de villages sous contrôle arménien, des informations démenties par Erevan. Bakou a également revendiqué la prise d'une hauteur stratégique.

Tensions régionales 

Les affrontements autour du Nagorny Karabakh nourrissent les tensions régionales depuis plus de trente ans.

Aucun camp n'a donné d'explication détaillée pour cette flambée de violence, chacun affirmant avoir répliqué aux provocations de l'autre.

Les deux camps diffusaient par ailleurs des images des destructions infligées à l'ennemi: chars azerbaïdjanais en feu, missile frappant des engins arméniens...


Les deux pays ont aussi déclaré la loi martiale, Erevan décrétant même la mobilisation générale. À Bakou et dans d'autres grandes villes azerbaïdjanaises, un couvre-feu nocturne a été ordonné.

Dans le centre de la capitale arménienne, plusieurs dizaines de volontaires se sont rassemblés dimanche après-midi pour partir au front. Les autorités leur remettaient des uniformes avant de les conduire vers la zone de conflit quelque 300 km à l'Est.

"Nous nous attendions à ce que l'Azerbaïdjan commence une guerre (...) ils en parlaient tout le temps avec leur rhétorique guerrière. Et nous on s'est rassemblé ici pour aider, aller soutenir notnotre armée", a raconté l'un des volontaires, Grigor Barekian, 29 ans.

Un "conflit négligé

Le Nagorny Karabakh a été le théâtre d'une guerre au début des années 1990 qui a fait 30.000 morts. Depuis lors, Bakou veut en reprendre le contrôle, tandis que les pourparlers de paix sont paralysés depuis des années. Des affrontements meurtriers ont aussi opposé en juillet 2020 Arméniens et Azerbaïdjanais.

Olesya Vartanyan, experte du International Crisis Group, a estimé que cette nouvelle escalade s'expliquait notamment par l'absence de médiation internationale  malgré la crise de l'été.

"Depuis le coronavirus, le conflit a été négligé (...) même après les affrontements de juillet", a-t-elle regretté.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Au Vietnam, une merveille naturelle peut en cacher une autre Le célèbre site de voyage Lonely Planet répertorie les destinations offrant des vues spectaculaires au Vietnam telles que la baie de Ha Long, la grotte de Son Doong, l'île de Phu Quôc...