16/08/2019 08:59
Le mois de juillet 2019 a été le plus chaud jamais mesuré dans le monde, a indiqué jeudi 15 août l'Agence océanique et atmosphérique américaine NOAA, confirmant des observations émises par l'Union européenne il y a quelques jours.
>>Réchauffement climatique: la moule de Butrint meurt de chaud
>>Le réchauffement climatique a renforcé la canicule de juillet en Europe

Une température de 42,5 degrés celsius enregistrée à Paris le 25 juillet.
Photo: AFP/VNA/CVN


"La majeure partie de la planète a connu une chaleur sans précédent en juillet, les températures ayant atteint de nouveaux sommets au cours du mois le plus chaud jamais enregistré", a commenté l'agence américaine, précisant que la chaleur record avait également "réduit la banquise dans l'Arctique et l'Antarctique à des niveaux historiquement bas".

Selon la NOAA, la température moyenne de la planète en juillet était 0,95 degré Celsius au-dessus de la moyenne du XXe siècle, de 15,8 degrés Celsius, ce qui en fait le mois le plus chaud jamais enregistré, pour des mesures remontant à 1880.

Le mois le plus chaud précédemment enregistré était juillet 2016.

"Neuf des dix mois de juillet les plus chauds ont eu lieu depuis 2005, les cinq dernières années ayant été les cinq plus chaudes", a affirmé l'agence.

L’Alaska a connu son mois de juillet le plus chaud depuis qu'elle a commencé à y prendre des mesures en 2005.

Plusieurs pays d'Europe ont enregistré de nouveaux records de température, et ce fut aussi le mois le plus chaud jamais enregistré dans toute l'Afrique.

En moyenne, la banquise de l'Arctique a atteint son niveau le plus bas en juillet, 19,8% sous la moyenne, encore plus bas que le record historique de juillet 2012, selon des données de la NOAA et la Nasa.

La banquise de l'Antarctique était quant à elle 4,3% inférieure à la moyenne relevée entre 1981 et 2010.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.