20/08/2017 15:38
Simona Halep et Nick Kyrgios peuvent vivre dimanche 20 août à Cincinnati le jour le plus important de leur jeune carrière : la Roumaine peut devenir la nouvelle No1 mondiale en cas de sacre, tandis que l'Australien peut rentrer dans le club fermé des vainqueurs d'un Masters 1000.
>>Tennis : "Redevenir No1 mondial, c'est incroyable", admet Nadal
>>Tennis : Sharapova de retour en Grand Chelem à l'US Open grâce à une invitation
>>Tennis : trahi par son dos, Federer laisse la place de No1 mondial à Nadal

La Roumaine Simona Halep bras au ciel après sa qualification en finale du tournoi de Cincinnati aux dépens de l'Américaine Sloane Stephens, le 19 août 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN


Halep n'a pas fait de détails samedi en demi-finales : il ne lui a fallu que 55 minutes pour surclasser l'Américaine Sloane Stephens, 151e mondiale après avoir manqué les six premiers mois de l'année sur blessure, en deux sets 6-2, 6-1.

"Je me sens en forme physiquement et en confiance", a-t-elle admis.

À 25 ans, la Roumaine, qui court toujours après sa première victoire en Grand Chelem, peut déloger en cas de succès en finale la Tchèque Karolina Pliskova de la première place du classement WTA.

"Je suis proche de la première place, si cela arrive dimanche tant mieux, sinon, je pense que j'aurais d'autres occasions plus tard", a-t-elle relativisé.

"C'est un objectif d'être No1, j'ai une grande chance d'y parvenir, mais à choisir, je préférerais gagner un titre du Grand Chelem", a assuré la Roumaine, battue en finale du dernier Roland Garros.

Il lui faudra passer l'obstacle Garbine Muguruza, impressionnante en demi-finale face à Pliskova, surclassée en deux sets 6-3, 6-2.

L'Espagnole, 6e mondiale, est en pleine confiance depuis son titre à Wimbledon en juillet, son deuxième en Grand Chelem et le quatrième titre WTA de sa carrière.

"Je me sens mentalement plus forte depuis Wimbledon", a assuré Muguruza qui mène deux victoires à une au bilan de ses confrontations avec Halep, mais les deux joueuses ne se sont plus affrontées depuis 2015.

Kyrgios confirme contre Ferrer

L'Australien Nick Kyrgios face à l'Espagnol David Ferrer en demi-finales du tournoi de Cincinnati, le 19 août 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN


Tombeur la veille du nouveau No1 mondial Rafael Nadal, Nick Kyrgios a confirmé en battant un autre Espagnol très expérimenté, David Ferrer (No31).

Impressionnant contre Nadal, frôlant même l'état de grâce durant le premier set, l'Australien a fait preuve en demi-finale de beaucoup de sérieux et de concentration pour s'imposer 7-6 (7/3), 7-6 (7/4).

"Il a très bien servi dans les moments importants", a admis Ferrer, plus vieux demi-finaliste (35 ans) à "Cincy" depuis Ken Rosewall en 1970.

À 22 ans, Kyrgios peut s'offrir le quatrième titre de sa carrière, de loin le plus important, et faire taire ses nombreux critiques qui l'accusent de dilapider, faute de sérieux, son énorme talent.

"Je suis bien sûr très excité, mais ce n'est qu'un match de tennis de plus. Je vais aborder cette finale avec l'envie de me battre et il se passera ce qu'il se passera", a souligné le 23e mondial.

Son adversaire, longtemps présenté comme le futur Roger Federer, dispute lui-aussi sa première finale dans un Masters 1000.

Grigor Dimitrov, 11e mondial, a dompté l'Américain John Isner, 19e au classement ATP qui a distillé 14 aces, 7-6 (7/4), 7-6 (12/10).

"Je ne m'emballe pas, je reste concentré sur ce que j'ai à faire, et contre Nick, il faudra être très efficace en retours de service", a prévenu Dimitrov qui affiche à son palmarès six titres ATP, dont deux conquis en 2017 (Brisbane, Sofia).
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Un portail d’information sur le tourisme de Hanoï voit le jour Un portail d’information du Service du tourisme de Hanoï a récemment vu le jour avec une forme moderne comme un réseau social. Sa création vise à s’orienter vers un tourisme intelligent dans l’avenir.