26/05/2017 23:32
Bondissant comme un enfant après la finale de la Ligue Europa disputée à Stockholm, l’entraîneur portugais José Mourinho était le plus heureux des hommes à la conférence de presse d’après-match. De son propre aveu, sa première saison comme manager de Manchester United était «la plus traumatisante jusque là». Une «contre-attaque» magnifique du «Special One» qui vient faire taire tous ses détracteurs.
>>Dans un pub, les supporteurs de Manchester United "défient les terroristes"
>>Entre Atletico et Manchester, Griezmann embrase le mercato
>>Europa League : Lyon sous tension à Istanbul, Manchester United sous pression

Les joueurs de Manchester United soulèvent le trophée de la Ligue Europa, le 24 mai à Stockholm.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les 90 minutes à Stockholm n’ont pas été simples à négocier pour les joueurs de Manchester United, même si les «Red Devils» n’ont jamais vraiment été inquiétés de toute la durée de la compétition. En finale de la Ligue Europa, l’équipe de José Mourinho n’a eu que 36% de possession du ballon, suffisant pour l’emporter 2-0 contre le grand club néerlandais de l’Ajax Amsterdam. Et c’est surtout une victoire salutaire pour l’entraîneur portugais, qui a fait taire toute velléité de critique à son encontre après une saison jusque là peu aboutie.

Il y a 14 ans, le «Special One» débutait sa collection de trophées avec déjà la Ligue Europa (Ligue UEFA à cette-époque) sous la bannière du FC Porto. Il a ensuite remporté la Ligue des Champions, toujours avec le FC Porto en 2004, puis en 2010 avec le club italien de l’Inter Milan, avec lequel il a réalisé un triplé historique (Championnat, Coupe d’Italie, C1), faisant de lui l’un des meilleurs entraîneurs du monde. Un CV formidable qui lui a valu également de beaux séjours à Chelsea, au Real Madrid, et finalement Manchester United en 2016.

Entraîneur ou sauveur des «Red Devils» ?

José Mourinho, en larme, après la victoire de Manchester United contre Celta de Vigo en demi-finale de la Ligue Europa, le 11 mai à Old Trafford, Manchester.
Photo : AFP/VNA/CVN

Après la retraite de l’emblématique Sir Alex Ferguson, Manchester United (MU) est tombé dans une crise interminable. Trois années consécutives sans trophée, et deux années consécutives non-qualifiées pour la Ligue des Champions, coûtant la place à deux grands managers : Moyes et Van Gaal. La nomination de Mourinho en mai 2016 a été décidée pour une seule raison : conquérir au moins un titre dès cette saison 2016-17.

Cela ne s’est pas fait sans mal pour le «Special One». L’apparition de nouveaux entraîneurs talentueux dans le Championnat d’Angleterre, les progrès énormes des clubs de Premier League, la méfiance des supporteurs mancuniens à l’égard de la stratégie et du style de l’équipe, le nombre sans-précédent des joueurs à l’infirmerie et, surtout, la pression extraordinaire des présidents américains après avoir déboursé 150 millions de livres au mercato afin de s’attacher les services des nouvelles stars, le Français Paul Pogba en tête... ont fait peser une charges immense sur les épaules d’un seul homme.

Et rien ne s’est passé comme prévu. La marque de fabrique de Mourinho, la contre-attaque, est devenue affreuse à regarder en plus d’être inefficace, et Manchester a établi cette saison le record de matchs nuls du Championnat (15 sur 38 matchs), de sorte que les mancuniens ont vite abandonné leur rêve de remporter le championnat - dès Noël pour être précis. L’équipe n’a montré aucun progrès durant la saison, tant au niveau de la tactique que du style proposé. Et la 6e place finale à l’issue de la Premier League 2016-2017 n’était pas suffisante pour une place en Ligue des Champions l’année prochaine.

Le pari osé mais victorieux du «Special One»

La Ligue Europa a sauvé la saison de l’entraîneur portugais José Mourinho.
Photo : AFP/VNA/CVN

À noter que Mourinho est un entraîneur «à court terme», c’est-à-dire plutôt compétent dans la conquête des trophées de manière immédiate, et moins dans la construction d’une équipe puissante pendant des années. Cette saison l’a encore prouvé, avec - avant la C3 - le Community Shield et la League Cup dans son escarcelle. Pas mal pour une première saison dans une nouvelle équipe, mais pas suffisant pour que le technicien obtienne la prolongation de son contrat.

En 2013, en tant que manager de Chelsea, Mourinho a déclaré que les grandes équipes ne s’intéressaient jamais à une compétition «accessoire» comme la Ligue Europa. Mais cette saison 2016-17, elle est devenue le seul grand titre accessible pour les «Red Devils», et certainement la bouée de sauvetage après la terne saison du «Special One» et de ses «boys». Un pari plutôt risqué, mais qui, au final, s’est avéré payant.

Avec cette victoire, le futur de MU s’éclaircit, avec une qualification directe pour la Ligue des Champions l’année prochaine qui va sauver le futur des «Red Devils» et la prolongation du technicien portugais à la tête de l’équipe. Mieux, cette qualification va permettre de retenir les grandes stars comme De Gea et Mata, tout en accueillant de nouvelles comme Griezmann ou James Rodriguéz, signe d’une confiance retrouvée.

En soulevant la C3, Manchester United est devenu le 5e club européen à remporter les trois trophées européens. Et lorsque l’on sait que partout où Mourinho est passé, sa deuxième saison a toujours été la plus aboutie, les supporters mancuniens peuvent se prêter à rêver l’an prochain. Le mot de la fin revient au Portugais, avec une de ses sorties médiatiques qu’il affectionne tant : «Trois titres pour ma première année à Manchester, et le retour en Ligue des Champions. Je suis content. Ça suffit. Je vais me reposer, et je ne vais regarder aucun match durant un mois !». Du Mourinho comme on l’aime.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.