24/01/2021 07:56
Jocelyn Yow, une femme d’origine vietnamienne, est devenue la plus jeune maire de couleur de la Californie, après avoir prêté serment sur la Charte de la ville d’Eastvale, à seulement 25 ans.
>>Biden choisit Lloyd Austin, un ex-général noir, pour diriger le Pentagone
>>Angleterre : le président de la FA contraint de démissionner après des propos racistes

Jocelyn Yow n’a pu cacher son émotion, son bébé Kayden dans les bras, le jour de son serment.
Photo : FBNV/CVN

De mère vietnamienne et de père malaisien, Jocelyn Yow est née en 1995 aux États-Unis. Le 10 décembre 2020 dernier, elle a été officiellement proclamée maire d’Eastvale, ville située dans le nord-ouest du comté de Riverside, en Californie. Du jamais vu dans l’histoire de cette ville de plus de 60.000 habitants, et dans l’histoire de la Californie.

Jocelyn Yow avait déjà été élue au Conseil municipal d’Eastvale en 2018, avant de devenir maire par intérim seulement un an plus tard. Diplômée de l’Université de Californie, la nouvelle maire suit actuellement des études post-universitaires en administration publique à l’Université de Harvard.

Une femme en politique

"Quand j’ai eu 16 ans, j’ai eu l’intention de devenir un jour une femme politique. À l’université, j’ai rejoint le conseil étudiant. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai travaillé pour certains politiciens. Ma carrière de femme politique a réellement commencé en 2018, quand je me suis portée candidate pour devenir conseillère municipale d’Eastvale", a-t-elle confié.

Et pour elle, devenir mère (elle est aujourd’hui maman d’un bébé de sept mois, ndlr) l’a poussé à davantage vouloir servir la communauté. "La politique est au service des habitants et j’espère profiter de ma fonction de maire pour prendre des décisions qui contribueront à assurer un meilleur avenir à mon fils et aux prochaines générations de la ville". Elle souhaite ainsi laisser en héritage une ville meilleure et une démocratie en bonne santé : "Les autorités locales prennent des décisions qui affectent notre vie quotidienne et c’est là que nous pouvons voir directement la démocratie en action". Par ailleurs, le nouvel édile a affirmé que la priorité de son agenda serait l’éducation, en voulant le plus tôt possible faire sortir de terre la toute première bibliothèque publique de la ville.

La ville d’Eastvale a été fondée en 2010.
Photo : CTV/CVN

De plus, la jeune femme politique milite activement pour que les femmes s’engagent plus souvent et plus directement en politique. Elle occupe ainsi en parallèle la fonction de directrice chargée de la politique de l’organisation à but non lucratif américaine IGNITE, qui œuvre pour que davantage de femmes soient élues à des postes clés du gouvernement américain. L’élection de Jocelyn Yow constitue donc pour cette dernière tout un symbole.

"Il est important de s’intéresser aux points de vue des femmes et des jeunes mères car les décisions importantes affectent les familles. En tant que plus jeune femme de couleur et l’une des très rares jeunes mères à devenir maire d’une commune en Californie, j’espère que davantage de femmes et de jeunes mamans feront de même", a souhaité Jocelyn Yow dans un communiqué de presse publié le 10 décembre de son investiture.

Le fruit d’une forte détermination

"Jocelyn Yow est un brillant exemple de ce qui peut arriver lorsque les femmes - en particulier les femmes de couleur - ont la possibilité de se présenter et de remporter des postes politiques", a estimé Lindsey Nitta, directrice exécutive de California Women Lead, une organisation à but non lucratif qui aide les femmes à accéder à des postes à haute responsabilité, à se présenter avec succès à des élections et à obtenir des nominations aux niveaux local et national.

L’élection de la plus jeune maire de couleur de Californie est le fruit d’une forte détermination et d’un désir ardent d’apporter sa contribution au développement durable d’Eastvale. "J’ai redoublé d’efforts pour poursuivre ma passion. J’ai la chance d’être soutenue par beaucoup de citoyens, et notamment par ceux qui ont compté sur moi très tôt et qui m’ont poussé à grandir et à aller de l’avant", a confié Jocelyn Yow. Elle espère devenir une source d’inspiration pour les jeunes.

Enfin, quand on lui demande si elle a déjà visité le Vietnam, Jocelyn Yow affirme être allé dans le pays de sa mère une fois quand elle était lycéenne. Si ses souvenirs sont plutôt flous, elle garde une très bonne impression de la gastronomie vietnamienne. Des saveurs qu’elle peut sûrement retrouver dans la ville dont elle a les clefs car environ 25% de ses habitants sont d’origine asiatique. 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Exploiter les potentiels de la culture folklorique pour développer le tourisme Les visites et divertissements associés à l'apprentissage et à la découverte de la culture folklorique d'un endroit attire de nombreux touristes domestiques et étrangers. De nombreuses provinces et villes du pays ont exploité les avantages uniques de la culture folklorique pour booster le développement de leur tourisme local.