15/03/2020 07:34
Le sport vietnamien a connu un succès retentissant en 2019, année où il s’est classé 2e aux SEA Games 30. Cependant, atteindre l’objectif fixé aux JO 2020 de Tokyo ne sera pas simple car la concurrence sera beaucoup plus rude avec la présence des meilleurs sportifs de la planète.
>>JO 2020 : les footballeuses vietnamiennes prêtes à affronter les Australiennes
>>Coronavirus : le CIO s'en remettra à l'OMS quant au maintien des JO de Tokyo

L’athlétisme a toujours été prolifique pour le Vietnam durant les dernières éditions des SEA Games. Photo : CTV/CVN

Aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30) disputés fin 2019 aux Philippines, le Vietnam a remporté 98 médailles d’or, soit 33 de plus que l’objectif fixé. Parmi 33 disciplines olympiques (231 épreuves), il a raflé 56 fois l’or, étant même passé devant les Philippines et la Thaïlande (12 médailles de plus).

L’athlétisme, "mine d’or" aux SEA Games

L’athlétisme est demeuré, lors de ces jeux régionaux, la discipline la plus pourvoyeuse de médailles pour le Vietnam, avec 16 d’or, 12 d’argent et 10 de bronze. Le mérite revient à Nguyên Thi Oanh, qui est entrée dans l’histoire du sport national avec trois d’or en individuel des 1.500 m, 5.000 m et surtout 3.000 m steeple. En cette dernière discipline, elle a battu le record des SEA Games grâce à un chrono de 10 min 00 sec 02.

Sa coéquipière Nguyên Thi Huyên a également remporté l’or sur 400 m et 400 m haies.

Le nageur Nguyên Huy Hoàng est le premier Vietnamien à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo de 2020. Photo : VOV/CVN

En natation, le Vietnam a réalisé des progrès notables avec dix d’or, six d’argent et neuf de bronze.

En particulier, les sélections masculine et féminine de football ont toutes deux remporté l’or. Du jamais vu dans l’histoire du sport national !

Seulement 1/5e des objectifs atteint

Bien que ces performances soient déjà un exploit, il ne sera pas simple d’obtenir une vingtaine de qualifications pour les Jeux olympiques (JO) 2020 de Tokyo et d’y décrocher au moins une médaille. Jusqu’à maintenant, seul quatre Vietnamiens ont validé leur billet pour ces jeux, soit un cinquième de l’objectif fixé. Il s’agit du nageur Nguyên Huy Hoàng, du gymnaste Lê Thanh Tùng, ainsi que des tireurs à l’arc Nguyên Hoàng Phi Vu et Ðô Thi Ánh Nguyêt. Cependant, leur possibilité d’être médaillé reste très modeste car ils devront affronter les meilleurs de la planète.

Participation du Vietnam
aux cinq derniers Jeux olympiques

Le nombre de sportifs vietnamiens présents aux cinq derniers JO a considérablement augmenté : 7 à Sydney en 2000, 11 à Athènes en 2004, 13 à Pékin en 2008, 18 à Londres en 2012 et 23 à Rio en 2016.

En 2000, Trân Hiêu Ngân a remporté l’argent en taekwondo féminin (moins de 57 kg), la première médaille du sport vietnamien à ce rendez-vous mondial.

En 2008, Hoàng Anh Tuân a également gagné une médaille d’argent en haltérophilie chez les hommes moins de 56 kg.

Aux JO 2016 au Brésil, le tireur Hoàng Xuân Vinh a créé un exploit pour le sport national en remportant la première médaille d’or de l’histoire du pays en pistolet à air comprimé 10 m et une d’argent en pistolet à air comprimé 50 m.
"D’ici l’ouverture des JO de Tokyo, c’est-à-dire quelques mois, l’objectif de gagner 16 qualifications de plus sera un énorme défi pour le sport national", a estimé Hoàng Quôc Vinh, directeur du Département des sports de haut niveau 1 (relevant du Département général de l’éducation physique et des sports). Car "en raison d’un financement limité, l’envoi des meilleurs sportifs aux grandes compétitions internationales permettant de glaner des points pour ce rendez-vous mondial reste difficile", a partagé Vuong Bích Thang, chef du Département général de l’éducation physique et des sports.

Il y a quatre ans, le tireur Hoàng Xuân Vinh a décroché une médaille d’or et une d’argent aux JO de Rio de Janeiro, au Brésil. Mais depuis lors, on a observé une baisse des performances de ce sportif né en 1974. Il a même échoué au tir au pistolet à 10 m, sa spécialité, aux SEA Games 30. Jusqu’à présent, Hoàng Xuân Vinh ne s’est pas encore qualifié pour les JO de Tokyo.

Situation identique pour la nageuse Nguyên Thi Ánh Viên qui était un grand espoir du sport vietnamien. Elle a échoué dans ses deux épreuves aux Championnats du monde de natation 2019, en République de Corée, ne répondant donc pas aux normes pour les JO de 2020.

Dur de jouer dans la cour des grands

En athlétisme, les meilleurs éléments de la sélection nationale comme Quách Thi Lan (400 m haies), Lê Tú Chinh (100 m et 200 m), Nguyên Van Lai (5.000 m et 10.000 m), Nguyên Thi Oanh (1.500 m) et Pham Thi Huê (5.000 m et 10.000 m) ne sont pas encore parvenus à réaliser les minima pour les JO.

Pour l’heure, les plus grands espoirs reposent sur les épaules de Vuong Thi Huyên, Thanh Kim Tuân, Hoàng Thi Duyên (haltérophilie), Kiêu Thi Ly, Nguyên Thi Xuân (lutte), Vu Thành An (escrime), Nguyên Tiên Minh (badminton), Ðinh Phuong Thành (gymnastique) et Nguyên Thi Tâm (boxe). Ils sont prêts pour les compétitions du dernier tour des éliminatoires à la recherche de billets pour Tokyo.

À ce stade, personne ne peut prévoir qui pourrait faire résonner l’hymne national à Tokyo. Cependant, une chose est d’ores et déjà certaine : il sera très difficile de faire aussi bien que lors de la précédente édition, en 2016, à Rio.           
                              
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

De nombreuses solutions pour stimuler le tourisme de Lào Cai Le programme de relance du secteur du tourisme intitulé "Été de Sa Pa 2020" a été organisé du 22 au 24 mai pour attirer davantage les touristes dans la province montagneuse de Lào Cai (Nord) en général et à Sa Pa en particulier.