31/07/2021 14:22
L'Américaine Katie Ledecky a été sacrée samedi 31 juillet championne olympique du 800 m, remportant ainsi son septième titre et son deuxième aux Jeux de Tokyo et préservant sa domination sur longue distance après avoir cédé sur 200 et 400 m.
>>JO-2020 : battue sur 200 et 400m, Ledecky se console sur 1.500m
>>JO-2020 : le Hongrois Kristof Milak écrase le 200m papillon
>>JO-2020 : Titmus détrône Ledecky, Dressel en or dès le 4x100m nage libre

L'Américaine Katie Ledecky lors de la finale du 800 m nage libre aux JO de Tokyo, le 31 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Partie en tête, la nageuse du Maryland s'est imposée en 8 min 12 sec 57 après avoir creusé l'écart à chaque longueur, devant sa jeune rivale australienne Ariarne Titmus (8:13.83) et l'Italienne Simone Quadarella (8:18.35).

Ledecky, qui visait cinq titres à Tokyo, repart donc avec deux médailles d'or et trois revers en finale : les deux premiers face à Titmus sur 400 m lundi 26 juillet (2e) et 200 m mercredi 28 juillet (5e), puis contre le relais chinois du 4x200 m jeudi 29 juillet (2e).

Mais l'Américaine n'a pas relâché son étreinte sur la distance qui l'avait révélée dès les JO-2012 de Londres, à seulement 15 ans, et dont elle détient le record du monde depuis son titre de Rio (8:04.79).

Surtout, ces Jeux contrastés ont laissé percevoir sa force de caractère, elle qui avait surtout donné l'impression jusque-là d'une domination sans partage, avec 15 titres de championne du monde.

Moins d'une heure après sa défaite sur 200 m mercredi 28 juillet, elle replongeait pour gagner le premier 1.500 m féminin de l'histoire olympique, laissant échapper ses larmes en zone mixte.

Et le lendemain, sur 4x200 m, elle était toute proche d'arracher l'or sur un dernier relais spectaculaire, pris en troisième position, pour ramener les Américaines à un souffle des Chinoises.

Eblouissante lors de ses titres sur 400 puis 200 m dès ses premiers Jeux, la jeune Australienne Ariarne Titmus a de son côté nettement amélioré son record personnel sur 800 m (08:15.57 lors des sélections en juin).

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.