13/03/2020 16:14
La flamme olympique pour les JO de Tokyo a été allumée jeudi 12 mars un peu après 12h00 locales (10h00 GMT) sur le site antique grec d'Olympie, en l'absence de spectateurs pour cause de coronavirus en Grèce qui avait recensé son premier mort le matin.
>>COVID-19 : les Jeux de Tokyo peuvent-ils être annulés ou reportés ?
>>Le Vietnam vise 20 billets pour les JO de Tokyo 2020

L'athlète grecque Anna Korakaki (droite), championne olympique au tir à 25m, transmet la torche de la flamme olympique à la Japonaise Mizuki Noguchi, championne olympique du marathon en 2004, le 12 mars à Olympie en Grèce.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sur le site des premiers Jeux olympiques de l’Antiquité à Olympie, l'actrice Xanthi Georgiou, vêtue en ancienne prêtresse grecque, a allumé la flamme de manière traditionnelle, grâce aux rayons d'un soleil radieux passant à travers un miroir parabolique.

"Aujourd'hui marque le début du voyage de la flamme olympique vers le Japon" a déclré le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach. "Quand la flamme retournera à Tokyo après 56 ans, nous espérons qu'elle éclairera le chemin à travers tout le pays", a-t-il ajouté, devant une centaine d'invités seulement.

Le Japon avait organisé les JO d'été à Tokyo en 1964.

Vêtues de longues robes claires et plissées des anciennes prêtresses, des actrices ont réalisé une chorégraphie orchestrée par Artemis Ignatiou, à travers le stade antique, avant que la flamme ne soit allumée puis acheminée à travers le berceau de l'Olympisme où la première relayeuse, porteuse de la flamme et d'un rameau d'olivier, a initié le relais d’une torche symbolisant la fleur de cerisier.

Pour la première fois de l'histoire, une femme a débuté le relais de la flamme olympique. Anna Korakaki, la première des quelque 600 coureurs à porter la flamme en Grèce, est championne olympique, d'Europe et du monde de tir au pistolet.

L'athlète grecque de 23 ans a couru dans le stade antique avant de transmettre la torche à Mizuki Noguchi, championne olympique japonaise du marathon lors des JO d’Athènes en 2004.

La flamme sera acheminée jusqu'au Japon pour la cérémonie d'ouverture des Jeux à Tokyo le 24 juillet. "Elle sera alimentée par de l'hydrogène produit par énergie solaire dans la ville de Namie dans la préfecture de Fukushima, parmi les secteurs les plus affectés par le tremblement de terre et le tsunami de 2011", a déclaré le président par intérim du comité organisateur Tokyo 2020, Endo Toshiaki.

"Les Jeux de Tokyo 2020 deviennent les premiers Jeux olympiques qui contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable de l'ONU", a-t-il ajouté.

Mesures drastiques 

Thomas Bach, le président du CIO, lors de la cérémonie d'allumage de la flamme des Jeux olympiques le 12 mars à Olympie, berceau des JO de l'Antiquité.
Photo : AFP/VNA/CVN

Des doutes sont émis régulièrement depuis plusieurs semaines sur l'opportunité de maintenir les JO en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus. La gouverneure de Tokyo Yuriko Koike a jugé une annulation "impensable" jeudi 12 mars et les organisateurs nippons répètent que les Jeux seront organisés comme prévu.

Mais la maladie a bouleversé la cérémonie de la flamme à Olympie, qui s'est tenue sans spectateurs, seule une centaine d'invités avait pris place, sous un ciel sans nuage et le chant des oiseaux, dans le stade antique, recouvert de paquerettes et autres fleurs printanières.

Seul précédent de l'ère moderne, en 1984, la flamme avait été allumée sans cérémonie ni spectateurs. Les organisateurs grecs entendaient protester contre la commercialisation des Jeux olympiques de Los Angeles.

Cette fois, le Comité international olympique (CIO) et le Comité olympique hellénique avaient pris des mesures drastiques pour cause de coronavirus, qui a contaminé 98 personnes en Grèce et fait un mort jeudi dans un hôpital de Patras, à quelque 120km d'Olympie.

"Pour cette cérémonie, nous avons à regret dû réduire la participation pour protéger la santé publique", a déclaré le président du Comité olympique hellénique Spyros Capralos, à l'ouverture de la cérémonie.

"Prières à Apollon" 

"Je suis sûr que nos amis japonais feront à nouveau d'excellents Jeux, alliant tradition, technologie dernier cri et respect de l'environnement", a ajouté M. Capralos. "Espérons que les prières à Apollon (Dieu grec de la Santé, ndlr) qui apportent le soleil et la flamme pour Tokyo, procureront aussi la force pour dépasser les défis mondiaux actuels et les transformer en passion et réussite pour les Jeux".

Le président de la République hellénique Prokopios Pavlopoulos était présent pour la dernière cérémonie de sa présidence, Ekaterini Sakellaropoulou prêtant serment vendredi 13 mars pour lui succéder.

La torche olympique traversera 31 villes et 15 sites archéologiques en Grèce, dont Kalamata, l'île de Kastelorizo, la Crète et Thessalonique, couvrant 3.200 kilomètres. Elle finira son parcours grec dans le stade panathénaïque d'Athènes, le 19 mars, où elle sera transmise à la délégation Tokyo 2020 avant de s'envoler pour le Japon.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).