27/07/2021 22:18
Clarisse Agbégnénou, porte-drapeau de la délégation française aux JO de Tokyo, a été sacrée mardi 27 juillet championne olympique de judo dans la catégorie des -63 kg, une médaille d'or qui vient couronner son époustouflant palmarès.
>>JO-2020 : les regrets de Cysique, le soulagement de Brunet
>>JO-2020 : Cysique redonne le sourire aux Bleus
>>JO-2020 : première journée officielle, la France en quête de médaille

La judoka Clarisse Agbégnénou sacrée championne olympique en -63 kg aux Jeux de Tokyo, le 27 juillet. Photo : AFP/VNA/CVN

Pour décrocher cette médaille, la sixième pour les Bleus et la deuxième en or à Tokyo après celle de l'épéiste Romain Cannone, Agbégnénou, déjà cinq fois championne du monde et cinq fois championne d'Europe, a battu par waza-ari dans la golden score la Slovène Tina Trstenjak, qui l'avait dominée en finale des JO-2016 à Rio.

Avec ce succès, la Française efface la terrible déception de 2016, quand elle avait estimé que sa médaille d'argent n'était "pas la bonne".

Depuis cette date, elle attendait la possibilité de prendre sa revanche et avait particulièrement mal vécu le report des Jeux de Tokyo décidé l'an dernier.

Le fait qu'elle ait remporté son titre olympique face à Trstenjak, qui l'avait aussi privée de la médaille d'or aux Mondiaux-2015, donne une saveur particulière à son succès.

"J'étais en mission. Aller chercher cette médaille d'or, ce n'était pas simple, je n'ai pas les mots. C'est incroyable, prendre ma revanche cinq ans après, je n'aurais pas pu rêver mieux. Ce chemin a été long et dur, je suis tellement contente de ramener cette médaille d'or", a-t-elle dit en larmes juste après sa victoire, interrogée par France Télévision.

Avant de battre la Slovène, Agbégnénou (28 ans) avait avancé sans accroc dans le tableau.

Elle avait ainsi débuté son tournoi par une victoire expéditive face à la Cap-Verdienne Sandrine Billiet, battue par ippon en 19 secondes.

En quart-de-finale, la Française a affronté une adversaire un peu plus coriace, la Néerlandaise Juul Franssen, deux fois médaillée de bronze aux championnats du monde et une fois aux championnats d'Europe, finalement battue par waza-ari.

En demi-finale, la Canadienne Catherine Beauchemin-Pinard a elle aussi été vaincue par waza-ari.

Le judo français a désormais remporté quatre médailles depuis le début de ces Jeux, le bronze samedi 24 juillet pour Luka Mkheidze chez les -60 kg, l'argent dimanche 25 juillet pour Amandine Buchard en -52 kg, le même métal lundi 26 juillet pour Sarah-Léonie Cysique en -57 kg, et l'or d'Agbégnénou.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.