09/02/2018 17:28
Une délégation de jeunes reporters francophones venus de différents pays d’Asie est présente à Pyeongchang, en République de Corée, en vue de couvrir les Jeux Olympiques d’hiver 2018. C’est une opportunité exceptionnelle pour eux d’assister pour la première fois dans leur jeune carrière à un des événements sportifs mondiaux les plus attendus.
>>La secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean, aux Jeux Olympiques d’hiver
>>Formation de jeunes reporters pour les JO de Pyeongchang 2018

Eric-Normand Thibeault (3e à droite), directeur du Bureau régional de l’Asie-Pacifique de l’OIF, et des jeunes reporters francophones, le 6 février à Seoul.

À la fin de l’année 2017, le Bureau d’Asie-Pacifique (BRAP) de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a organisé une formation destinée exclusivement aux jeunes reporters travaillant dans les médias francophones de la région. Curieux, énergiques et passionnés par le sport, les participants ont manifesté leur forte motivation pour assister aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang. Six reporters, dont quatre du Vietnam, un du Cambodge et une de la Nouvelle-Calédonie, ont eu cette chance. Et en février cette année, ils sont partis en République de Corée pour couvrir cet événement.

Premières impressions sur place

Ces jeunes, dont la plupart sont originaires des pays tropicaux, ne semblaient pas craindre le froid glacial qui envahit la ville olympique. Dès l’arrivée à l’aéroport, ils ont pu constater une atmosphère spéciale dans le pays.

Les panneaux, les indications, les boutiques, tous sont couverts de l’image de Soohongrang et Budanbi, les mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques 2018. Les groupes nationaux d’athlètes ont aussi mis leur pied sur le sol sud-coréen et ont reçu un accueil chaleureux des jeunes volontaires présents aux JO 2018.

Présence de la langue française dans les lieux publics ou dans le village olympique.

Les athlètes étrangers ont été accueillis dès leur arrivée par de nombreux applaudissements. "Une petite effervescence se fait ressentir petit à petit. Ça a l’air bien organisé et on attend le début des compétitions pour voir comment ça se passe", a confié Mame Fatou Ndoye, chef du Desk Sport de la Télévision sénégalaise, aussi encadreur de la délégation.

Les jours suivants, les journalistes ont continué à finaliser les démarches administratives et s’habituaient à leur lieu de travail, le MPC (Main Press Center, centre de presse principal en français), ainsi qu’au système de transport, et prenaient connaissance du programme des compétitions ou des conférences de presse. Plusieurs articles sur divers domaines, sous divers angles de vue seraient publiés dans les médias francophones en français mais aussi dans la langue maternelle des journalistes.

"Nous essayons de transmettre l’ambiance olympique que l’on ressent à Pyeongchang aux lecteurs et aux spectateurs. Surtout, l’équipe cherche à focaliser sur les épreuves où la présence d’athlètes francophones est la plus large", a précisé Phuong Anh, reporter de la Télévision nationale du Vietnam.

La cérémonie d’ouverture s’approche à grand pas et tout le monde attend avec impatience et passion le plus grand JO d’hiver de l’Histoire avec la participation de près de 3.000 athlètes de 95 pays. Outre un événement sportif mondial, les JO de Pyeongchang constituent aussi une bonne occasion de renforcer la position de la Francophonie au niveau mondial, puisque le pays hôte, la République de Corée, est aussi un observateur de l'OIF.
 
Texte et photos : Hông Anh/CVN








 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Début de la fête printanière de Yên Tu La fête printanière de Yên Tu a été inaugurée dimanche 25 février dans la ville d'Uông Bi, débutant les festivités folkloriques printanières dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).