29/08/2020 11:25
L’Espagnol Javier Sarda Perez, qui a récemment gagné une grande course cycliste à Hô Chi Minh-Ville, aime tellement le Vietnam qu’il le considère comme sa deuxième Patrie.
>>Le cyclisme vietnamien séduit un jeune coureur français
>>Le recrutement des coureurs étrangers s’accélère
>>Du cyclisme pour relier le pays

Javier Sarda Perez a gagné les deux dernières éditions de la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNEXPRESS/CVN

"J’aime faire du vélo ici. Les parcours sont vraiment intéressants et jamais lassants", partage Javier Sarda Perez, vainqueur en juin de la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville.

Pédaler et découvrir

Avec ses tatouages et ses piercing à l’oreille, le cycliste espagnol se démarque un peu du peloton. Membre d’une équipe cycliste professionnelle de Hô Chi Minh-Ville, il s’entraîne cinq à six heures par jour. Le week-end, il remonte sur sa bicyclette pour partir à la découverte de la banlieue saïgonnaise. "Il est difficile d’aller plus loin, comme la province voisine de Bà Ria-Vung Tàu ou le delta du Mékong (Sud), en raison du trafic routier", explique-t-il.

Binh Duong et Biên Hoà sont les lieux qu’il fréquente le plus, aussi bien pour l’entraînement que lors de ses périples cyclo-touristiques de fin de semaine.

Javier s’est installé au Vietnam il y a trois ans. Au fil du temps, il s’est habitué au trafic routier dans les grandes villes. "J’adore Dà Lat et Dà Nang (Centre), mais toutes les routes dans le pays ont leur charme. En Espagne, on a des paysages fabuleux. Au Vietnam aussi, mais différents. Et il y a également l’aspect culturel qui est intéressant ici, et le vélo est le meilleur moyen de le découvrir. J’aime particulièrement les vendeurs ambulants, et parfois je leur achète des choses. Cela fait partie des expériences à vivre dans votre pays".

Javier Sarda Perez (maillot jaune) et ses coéquipiers se voient décernés le titre de champion par équipe lors de la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville 2020.
Photo : VNA/CVN

S’il est l’un des meilleurs cyclistes au Vietnam, l’Espagnol est guère connu dans son propre pays. Mais après sa victoire à la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville, beaucoup de médias espagnols ont parlé de lui. "Les médias ont dit que j’étais le seul coureur espagnol vainqueur d’une course pendant cette période de pandémie ! Car toutes les courses en Europe ont été reportées ou même annulées. Je suis chanceux d’être au Vietnam, de gagner des courses et donc de l’argent", avoue-t-il. "Il n’existe aucune raison pour moi de quitter le Vietnam. Je souhaite y rester longtemps".

Venir en aide aux enfants défavorisés

Javier s’intéresse aussi aux activités philanthropiques et entend partager sa chance avec les autres. Après sa victoire à la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville, il a vendu aux enchères ses maillots jaune et rouge pour aider les enfants défavorisés. 

"J’ai visité à Dà Nang un centre pour enfants en difficulté. C’est un souvenir inoubliable et j’ai vraiment envie de les aider. Ces deux maillots  m’ont permis de leur faire don de 750 USD. Ce n’est pas une somme importante mais je souhaite faire monter les enchères les prochaines fois. À moi maintenant de gagner d’autres courses !", indique-t-il.

Javier Sarda Perez est au Vietnam parmi les coureurs les plus en forme car il a gagné les deux dernières éditions de la Coupe de la Télévision de Hô Chi Minh-Ville. Aussi aborde-t-il avec confiance la Coupe VTV Tôn Hoa Sen 2020. "Je m’entraîne dur avec mon équipe. L’itinéraire de cette année ne m’est pas favorable car si je suis fort en terrain vallonné, je le suis moins sur le plat, quand il s’agit de rouler à vitesse maximale. Bref, je suis un grimpeur, pas un routier-sprinteur".

Réunissant les dix plus grandes équipes professionnelles du pays, cette course internationale à étapes est prévue du 2 au 10 septembre à Quy Nhon, province de Binh Dinh (Centre), avec plus de 1.100 km au programme. Le total des récompenses est estimé à 1,1 milliard de dôngs (près de 47.500 USD). Javier entend bien briller, pour consolider sa place de leader au sein du peloton, mais aussi pour aider les enfants malchanceux.
 
Mai Quynh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.