09/09/2018 19:04
Jack Ma, ex-prof d'anglais, est devenu l'entrepreneur chinois le plus emblématique en faisant de son groupe Alibaba un mastodonte du commerce en ligne, dont il quitte la présidence après avoir piloté sa diversification tous azimuts.
>>Alibaba ouvre un bureau de représentation en Malaisie
>>Alibaba achète une société de conception de circuits intégrés

Jack Ma, cofondateur du géant chinois Alibaba, le 7 août à Cape Town.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ce n'est pas la fin d'une époque "mais le début d'une ère", a assuré Jack Ma vendredi 7 septembre au New York Times en annonçant son retrait imminent de la présidence d'Alibaba, qu'il avait co-fondé en 1999.

Âgé de 54 ans lundi 10 septembre, l'homme le plus riche de Chine entend se consacrer principalement à ses activités philanthropiques dans l'éducation.

Une "passion" pour cet ex-professeur d'anglais dont les médias chinois, d'un ton parfois hagiographique, ont raconté à l'envi les débuts: son ascension à partir d'un milieu pauvre, un père peinant à faire vivre sa famille, jusqu'à la création d'Alibaba dans un appartement de Hangzhou (Est), avec 60.000 dollars empruntés aux amis.

Jack Ma (Ma Yun de son nom chinois) avait décidé d'abandonner son métier d'enseignant à l'université après avoir découvert internet et saisi la possibilité offerte aux entreprises d'échanger leurs biens en ligne.

De même, il comprend vite le potentiel des smartphones: avec son service Alipay, il sera le pionnier du paiement électronique mobile, aujourd'hui omniprésent en Chine. Ces intuitions lui valent une réputation de visionnaire.

Avec ses plateformes Taobao et Tmall, Alibaba domine aujourd'hui environ 60% du marché chinois du commerce électronique, et Jack Ma était samedi 8 septembre, selon Bloomberg, la 19e fortune mondiale avec un pactole personnel d'environ 40 milliards de dollars.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville