19/04/2018 10:05
Le président italien Sergio Mattarella a chargé mercredi 18 avril la présidente du Sénat, proche de Silvio Berlusconi, de voir d'ici vendredi 20 avril si les vainqueurs des législatives du 4 mars, la coalition de droite et le Mouvement 5 étoiles, peuvent former un gouvernement.

>>Italie: Berlusconi toujours en travers d'une alliance M5S/Ligue
>>L'Italie continue à se chercher un gouvernement
 

La présidente du Sénat italien Maria Elisabetta Alberti Casellati, le 18 avril au palais du Quirinal à Rom. Photo : AFP/VNA/CVN


M.Mattarella a demandé à Elisabetta Alberti Casellati "de vérifier l'existence d'une majorité parlementaire entre les partis de la coalition de droite et le Mouvement 5 étoiles" (M5S, antisystème) et de voir si les deux camps peuvent proposer un chef de gouvernement, a annoncé devant la presse le secrétaire de la présidence.

La tâche s'annonce compliquée car Luigi Di Maio, 31 ans, chef de file du M5S, premier parti avec plus de 32% des voix, et Matteo Salvini, 45 ans, chef de la Ligue (extrême droite) et leader de la coalition de droite arrivée en tête avec 37% des voix, revendiquent chacun la primauté pour leur camp.

Ils se disent prêts à gouverner ensemble, mais M.Di Maio exige que la Ligue rompe au préalable son alliance avec la droite de M.Berlusconi, que le M5S considère comme l'incarnation de tous les maux de la vieille classe politique, ce à quoi M.Salvini, qui tout seul ne pèse plus que 17% des voix, se refuse.

Après s'être entretenu une heure avec Mme Alberti Casellati, M.Di Maio a réitéré son veto à l'encontre du milliardaire de 81 ans et y a ajouté un ultimatum à la Ligue.

"Le temps est en train d'expirer, j'attends une réponse définitive d'ici la fin de la semaine", a déclaré le chef du M5S. Il a pour cela remis sur le tapis sa proposition de "contrat à l'Allemande", assurant qu'une telle alliance pourrait permettre à la Ligue de réaliser une partie de son programme.

Mme Alberti Casellati doit rencontrer les délégations de la Ligue, sans Matteo Salvini en déplacement en Sicile, puis de Forza Italia de Silvio Berlusconi (droite) et enfin de Fratelli d'Italia (FdI), un petit parti d'extrême droite membre de la coalition.

Si M.Salvini a répété à l'envi ces derniers jours son intention de se maintenir dans la coalition de droite, M. Berlusconi n'a pas non plus cédé de terrain. La semaine dernière, il s'est livré à un sketch devant les caméras, assurant que le M5S "ne connaît même pas le B-A-ba de la démocratie". En outre, M.Salvini est lié par l'échéance des élections régionales du 29 avril dans le Frioul (Nord-Est), où la Ligue peut l'emporter à condition de maintenir son alliance avec la droite.

Agée de 71 ans, Mme Alberti Casellati est une militante de la première heure de Forza Italia (droite), le parti fondé par M.Berlusconi, dont elle a été secrétaire d'État à la Santé puis à la Justice. Mais cette avocate est devenue fin mars la première femme présidente du Sénat italien, à la faveur d'un accord entre le M5S et la coalition de droite, qui a parallèlement porté Roberto Fico, un orthodoxe du M5S, à la présidence de la Chambre des députés.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Quang Ninh accueille le 15 millionième touriste étranger du Vietnam Le Vietnam devrait accueillir son 15 millionième visiteur étranger en 2018 à la ville de Ha Long, dans la province côtière de Quang Ninh (Nord), fin novembre ou début décembre.