08/04/2019 11:44
Le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé dimanche 7 avril le recomptage ou l'annulation des voix exprimées lors des élections municipales à Istanbul, dans l'espoir d'inverser les premiers résultats qui donnent de peu la victoire au candidat de l'opposition.
>>Élections en Turquie: des votes recomptés à Istanbul et Ankara
>>Le candidat d'Erdogan revendique la victoire à Istanbul

Dépouillement des bulletins de vote à Istanbul, le 31 mars.
Photo: AFP/VNA/CVN

D'après les résultats provisoires de ce scrutin, M. Erdogan a subi un revers inédit en 16 ans de pouvoir.

Le vice-président du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) Ali Ihsan Yavuz a déclaré dimanche 7 avril qu'une demande allait être déposée auprès du Haut-comité électoral (YSK) pour faire recompter toutes les voix dans les 39 districts d'Istanbul.

Mais dans la soirée, il a précisé que la demande de recomptage portait finalement sur les votes dans 38 districts de la ville. Quant au dernier district, celui de Büyükçekmece, l'AKP a demandé l'annulation pure et simple du scrutin, selon M. Yavuz.

Après l'annonce des résultats provisoires lundi 1er avril, l'AKP avait introduit une première série de recours auprès des branches locales de l'YSK, qui ont ouvert la voie à un recomptage partiel dans plusieurs districts d'Istanbul et un recomptage total dans quatre districts.

La plupart des bulletins actuellement recomptés à Istanbul, mais aussi à Ankara où l'AKP a également déposé des recours, sont ceux qui ont été comptabilisés comme nuls au moment du dépouillement le 31 mars.

À Ankara, l'AKP avait également demandé le recomptage de l'ensemble des voix, mais l'YSK a rejeté dimanche 7 avril cette requête pour 13 des 25 districts de la capitale, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnent

Ha Long, une ville sans tabac Il y a dix ans, Ha Long, la station balnéaire mondialement connue pour l’exceptionnelle beauté de sa baie, interdisait de fumer dans les sites touristiques, les plages et les hôtels locaux pour promouvoir un tourisme-santé.