14/06/2021 08:34
Une nouvelle page de l'Histoire d'Israël s'est tournée dimanche 13 juin avec la fin de 12 ans de règne ininterrompu du Premier ministre Benjamin Netanyahu, écarté après un vote de confiance du Parlement.
>>Israël : vote au Parlement sur le gouvernement, fin attendue de l'ère Netanyahu
>>Israël : l'opposant Yaïr Lapid réussit à rallier une coalition anti-Netanyahu

Le chef de la droite radicale en Israël, Naftali Bennett, s'exprime au Parlement à Jérusalem, le 6 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Soixante députés ont voté pour la nouvelle coalition, qui va de la droite à la gauche, en passant par l'appui d'un parti arabe, et 59, principalement du parti Likoud de Benjamin Netanyahu, de l'extrême droite et des partis ultra-orthodoxes, s'y sont opposés.

L'ex-Premier ministre, visage fermé, a serré la main de son successeur, Naftali Bennett, avant de quitter le Parlement, alors que les nouveaux membres du gouvernement, prêtaient serment.

Premier chef d'État à réagir, Joe Biden, le président des États-Unis, a immédiatement félicité dans un communiqué Naftali Bennett, disant avoir "hâte de travailler" avec lui.

De l'étranger, les réactions ont afflué : "Dans l'attente de renforcer le partenariat UE - Israël pour une prospérité commune et vers une paix et une stabilité régionale durable", a tweeté le président du Conseil européen Charles Michel, tandis que la chancelière allemande Angela Merkel a dit souhaiter coopérer "étroitement" avec le nouveau gouvernement.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a lui aussi félicité son nouvel homologue. Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab s'est quant à lui "réjoui de poursuivre la coopération en matière de sécurité, commerce et changement climatique et de travailler ensemble pour garantir la paix de la région".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Un symbole de Hanoï sous le ciel du Sud Qui dit chùa Môt Côt (pagode au pilier unique) dit Hanoï. Néanmoins, il en existe à Hô Chi Minh-Ville une autre, de même forme et de même taille. Un témoin de l’attachement des gens du Sud envers la capitale millénaire.