15/04/2020 09:48
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz ont pris une pause dans leur dernier sprint de pourparlers pour former d'ici mercredi soir 15 avril un gouvernement d'union et mettre fin à la plus longue crise politique d'Israël en pleine pandémie de coronavirus.
>>Israël : "progrès" dans les discussions entre Netanyahu et Gantz sur un gouvernement
>>En Israël, Gantz doit être chargé de former le prochain gouvernement

Affiche électorale à Ramat Gan, le 17 février en Israël, montrant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (droite) et son rival Benny Gantz.
Photo : AFP/VNA/CVN

Après 16 mois de gouvernement de transition, trois élections législatives et des rebondissements les plus improbables et parfois les plus désespérants pour certains Israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, 70 ans, et son ex-rival Benny Gantz, 60 ans, se sont rencontrés mardi 14 avril après avoir obtenu un délai supplémentaire du président Reuven Rivlin pour former une coalition gouvernementale.

Avec l'assentiment d'une majorité de parlementaires après les législatives du 2 mars, M. Rivlin a mandaté Benny Gantz pour former le prochain gouvernement. Mais ce mandat courrait jusqu'à lundi soir 13 avril. Sur les coups de minuit, il a expiré sans résultat.

À demande de MM. Gantz et Netanyahu, le président leur a octroyé in extremis une prolongation de 48 heures, jusqu'à mercredi 15 avril minuit (21h00 GMT).

Mardi 14 avril, les deux camps se sont rencontrés à Jérusalem avec leurs négociateurs respectifs pour tenter de former un gouvernement "d'union nationale et d'urgence" afin d'affronter la pandémie de nouveau coronavirus qui a contaminé dans le pays plus de 11.000 personnes, dont 117 sont décédées.

Mais en fin de journée, il n'y avait toujours pas de fumée blanche, de "Habemus papam" local, dans la ville Sainte. Les deux camps ont convenu de prendre une pause jusqu'à la "fin" des fêtes de Pessah, la Pâque juive.

Pessah se termine mercredi 15 avril en début de soirée, ce qui ne laissera en théorie que quelques heures pour sceller un pacte. Si aucun accord n'intervient, le président devrait demander aux députés de lui recommander un élu.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Quang Tri souhaite relancer le tourisme après la distanciation sociale Le tourisme maritime et insulaire de la province de Quang Tri commence doucement à se remettre sur pied à la suite de la longue période de distanciation sociale causée par la pandémie de COVID-19. Plusieurs sites touristiques rouvrent leurs portes afin d’accueillir les visiteurs.