16/05/2018 22:09
Le Guatemala a inauguré mercredi 16 mai à Jérusalem sa nouvelle ambassade en Israël, emboîtant le pas aux États-Unis dans une démarche de rupture diplomatique qui a ulcéré les Palestiniens, ont constaté les journalistes de l'AFP.
>>La Turquie demande au consul israélien à Istanbul de quitter le pays
>>Israël face à une vague de réprobation après le bain de sang à Gaza
>>Gaza: heurts à la frontière avec Israël avant l'ouverture de l'ambassade américaine

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (gauche) et le président du Guatemala Jimmy Morales avant l'inauguration de l'ambassade du Guatemala, le 16 mai à Jérusalem. Photo: AFP/VNA/CVN

Le Guatemala est le deuxième pays à transférer sa représentation diplomatique à Jérusalem, rompant avec des décennies de consensus international qui veut que les ambassades soient installées en dehors de la Ville sainte compte tenu de son statut disputé et de la persistance du conflit israélo-palestinien.

Concrétisant la promesse controversée de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, les États-Unis avaient inauguré lundi en grande pompe leur ambassade dans la ville sainte.

Ces célébrations israélo-américaines à Jérusalem avaient coïncidé avec un bain de sang dans la bande de Gaza, territoire palestinien où des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté à la fois contre l'initiative unilatérale américaine, contre le blocus israélien de l'enclave et pour le "droit au retour" des réfugiés palestiniens.

Près de soixante Palestiniens avaient été tués lors de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre à Gaza à l'été 2014.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Miêu Nôi, un haut lieu du tourisme spirituel Construit il y a près de 300 ans, Miêu Nôi constitue un héritage religieux et historique de Hô Chi Minh-Ville. Il s’agit d’un temple émergent situé au milieu de la rivière Vàm Thuât.