18/06/2014 01:08
Le Pakistan a demandé à son voisin afghan de l'aider à bloquer les rebelles islamistes fuyant l'offensive militaire menée par Islamabad de son côté de la frontière, qui se poursuivait le 17 juin pour la troisième journée consécutive avec de nouveaux bombardements.


 
Renforcement de la sécurité à la ville de Bannu près de la zone tribale du Waziristan du Nord, frontalière de l'Afghanistan. Photo : AFP/VNA/CVN


Islamabad a lancé ce week-end ses avions et troupes à l'assaut de la zone tribale du Waziristan du Nord, frontalière de l'Afghanistan, pour en déloger les talibans et leurs alliés étrangers d'Al-Qaïda, qui en avaient fait leur principal repaire dans le pays.

L'armée pakistanais a depuis rencontré très peu de résistance. Avant même le début de l'offensive, des sources locales avaient indiqué que la plupart des combattants islamistes avaient fui la zone en passant pour nombre d'entre eux la frontière afghane toute proche.

Le 16 juin, au lendemain du déclenchement de l'opération, "le Premier ministre (pakistanais) Nawaz Sharif a appelé (le président afghan) Hamid Karzaï pour lui demander de fermer la frontière afghane et éviter l'exode de rebelles du Pakistan vers l'Afghanistan pendant l'offensive", a déclaré le 17 juin la porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, Tasnim Aslam.

"Ce message a également été transmis par des canaux militaires", a précisé Mme Aslam, en ajoutant qu'il avait également été demandé aux autorités afghanes "d'agir contre les sanctuaires rebelles" de l'Est afghan "utilisés pour mener des attaques au Pakistan".

La présidence afghane a confirmé dans un communiqué que M. Sharif avait demandé son aide à M. Karzaï. Ce dernier "lui a dit que l'Afghanistan était prêt à coopérer au mieux pour que les sanctuaires terroristes" situés au Pakistan "soient éliminés et que les attaques contre l'Afghanistan (menés par les combattants qui y sont réfugiés) cessent", a-t-elle souligné.

Le président Karzaï a également souligné que "les deux pays ont énormément souffert du terrorisme", et
"souhaité que les forces pakistanaises évitent de faire des victimes civiles" dans l'offensive.

Dans la matinée, l'aviation pakistanaise a annoncé avoir bombardé le Waziristan du Nord pour la troisième journée consécutive. Selon des sources de sécurité locales, ces frappes ont tué 13 rebelles présumés près de Mir Ali, l'une des principales villes de la zone.

Cette annonce porte à 190 le nombre de personnes tuées depuis le début de l'offensive le 15 juin, tous des rebelles selon les forces de sécurité pakistanaises.

AFP/VNA/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.