06/01/2020 17:56


Le président américain Donald Trump a balayé dimanche 5 janvier les critiques de ses opposants démocrates, furieux de ne pas avoir été informés avant la frappe qui a tué un général iranien, en affirmant qu'il n'avait pas besoin du feu vert du Congrès américain, même pour des représailles disproportionnées. Depuis vendredi 3 janvier, la chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, mène le chœur de critiques indignées après l'ordre donné par le président américain de mener un raid, qui a notamment tué à Baghdad le général Qassem Soleimani, sans en informer auparavant le Congrès. Le président américain s'est tourné vers son mode de communication favori, Twitter, pour ironiser sur ces réactions, en affirmant que ses tweets avaient valeur d'avis officiel s'il décidait de frapper l'Iran. "Ces messages en ligne serviront de notification au Congrès américain pour établir que si l'Iran frappe toute personne ou cible américaine, les États-Unis frapperont rapidement et totalement en retour, et peut-être de manière disproportionnée", a-t-il tweeté. "Un tel avis légal n'est pas exigé mais est donné de toutes façons !" a-t-il ajouté. Deux élues démocrates de la Chambre avaient, peu avant, annoncé qu'elles allaient présenter une résolution censée empêcher Donald Trump de déclarer unilatéralement une guerre contre l'Iran.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Le Vietnam suspend l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens Le Vietnam suspendra, après 00h00 samedi 29 février (heure locale), l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens, dans le cadre des efforts visant à prévenir la propagation des maladies causées par le SARS-Cov-19 (COVID-19).