17/05/2018 14:59

>>Les nouvelles sanctions américaines renforceront la "détermination" de Téhéran
>>Nucléaire iranien: les 28 à Sofia pour opposer un front uni à Trump
>>Le retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien nuit aux relations transatlantiques

La société chinoise CNPC remplacera Total dans le contrat pour le développement en Iran de la phase 11 du champ gazier Pars Sud en cas du retrait du groupe français, a déclaré mercredi soir 16 mai le ministre iranien du Pétrole. "Total a affirmé que si elle n'obtenait pas de dérogation de la part des États-Unis pour continuer ses activités, elle commencera le processus pour quitter le contrat (...) Dans ce cas, la société chinoise CNPC remplacera Total et prendra ses parts. Si CNPC quitte à son tour, il restera la société iranienne Petropars", a indiqué Bijan Namdar Zanganeh, cité par l'agence Shana du ministère. En vertu de l'accord conclu en juillet 2017, d'un montant de 4,8 milliards de dollars, Total détient 50,1% des parts du consortium,, suivi par le groupe chinois CNPC (30% des parts) et de l'Iranien Petropars (19,9%). Le géant français a d'ores et déjà averti dans un communiqué qu'il mettrait fin à son grand projet gazier en Iran, démarré en juillet 2017, à moins d'obtenir une dérogation de la part des autorités américaines, avec le soutien de la France et de l'UE.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Excursion dans le village des marionnettes sur l’eau de Dào Thuc

Une année de succès pour Saigontourist 2018 a été une année pleine de réussite pour le voyagiste Saigontourist, avant tout grâce à ses nombreux programmes dont les résultats ont été au-delà des espérances.