08/02/2019 15:32
>>L'ONU regrette la hausse du nombre de victimes des mines et EEI malgré ses efforts
>>Le Vietnam fait écho à la Journée pour la sensibilisation aux mines

Selon le portefeuille d'action du Service d'action antimines de l'ONU (UNMAS), l'Irak, l'Afghanistan et la Syrie sont les plus gros projets antimines prévus cette année. Ce portefeuille pour l'année 2019, présenté jeudi 7 février à Genève lors de la 22e réunion internationale des directeurs nationaux de l'action antimines et de conseillers des Nations unies (NDMUN22), constitue une compilation validée par l'ONU des demandes d'assistance formulées par les pays affectés par les mines. Au total, le portefeuille compte 19 pays et 146 projets, pour un montant total de 495 millions de dollars, a indiqué l'UNMAS dans un communiqué de presse. Selon l'agence onusienne, le déminage des mines terrestres et des restes explosifs progresse rapidement dans de nombreuses régions du monde, mais l'ampleur des nouvelles contaminations se maintient. De vastes étendues de territoire comprenant des centres urbains en Irak, en Libye, en Syrie, où vivent des millions de personnes, sont fortement contaminées. Une éducation aux risques pour des millions de réfugiés et de personnes déplacées à l'intérieur de leur pays est nécessaire avant que ces personnes ne puissent rentrer chez elles en toute sécurité, explique le communiqué. Cette année, les besoins de financement les plus importants concernent les zones sortant d'un conflit en Irak (265 millions de dollars, soit 47,9% du portefeuille 2019), en Afghanistan (95 millions de dollars) et en Syrie (50 millions de dollars), précise le communiqué.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Excursion dans le village des marionnettes sur l’eau de Dào Thuc