17/07/2021 08:28
La période 2021-2025 verra une nouvelle fois les investissements massifs dans les infrastructures de transport, avec l’ambition de mettre fin aux projets inopérants pour éviter le gaspillage.
>>Dông Thap attire les investissements dans les zones industrielles
>>Faire du secteur privé un moteur économique
>>L’économie nationale enregistre des résultats positifs

Lors d’une récente réunion consacrée aux infrastructures de transport, le Premier ministre Pham Minh Chinh a insisté sur la nécessité de concentrer les ressources dans la mise en œuvre des projets importants, permettant de soutenir le développement du pays dans les cinq années à venir. Sont concernées les routes côtières, les voies périphériques des grands centres économiques et urbains, les autoroutes, les infrastructures pour la transformation numérique nationale et pour le développement des secteurs de la santé, des sciences et technologies.

La plupart des fonds d’investissements publics sont versés dans les infrastructures.
Photo : VNA/CVN

Réduire le nombre de projets à 5.000

Le ministère du Plan et de l’Investissement a informé que pour la période 2021-2025, le nombre de projets serait ramené de 6.447 à 5.397. Il se rapprochera des ministères et organes compétents pour réduire ce chiffre à  5.000.

Le capital d’investissement provenant du budget de l’État ne sera accordé qu’aux programmes et projets relevant exclusivement du domaine de l’investissement public. Ce fonds continuera d’être réservé en priorité aux régions montagneuses, aux régions peuplées d’ethnies minoritaires, aux régions souvent exposées aux catastrophes naturelles et à d’autres régions en difficulté.

Ce plan d’investissement public à moyen terme doit viser à mettre en œuvre les objectifs et orientations de développement socio-économique prévus dans les stratégies et les plans de développement. Il devra aussi se conformer au plan financier national quinquennal et assurer que le capital d’investissement public soit bien utilisé selon les principes et critères approuvés par les autorités compétentes.

L’investissement public occupe une place importante dans le développement socio-économique du Vietnam. Ces dernières années, le pays a restructuré en profondeur ce secteur pour créer les bases d’une croissance économique durable et équitable. Le Vietnam applique depuis le 1er janvier 2015 la Loi sur l’investissement public. Les ministères, services et localités ont l’obligation depuis cette date de se conformer au plan d’investissement public à moyen terme.

Dans le cadre de la Résolution N°26 adoptée par l’Assemblée nationale (AN) sur le plan d’investissement public pour la période 2016-2020, une trésorerie à moyen terme et non plus annuelle a permis d’améliorer considérablement la gestion, l’affectation et le suivi des ressources financières nationales au développement. Ainsi, les contrôles concernant l’utilisation des fonds publics ont été renforcés et l’équilibre financier a été garanti. En trois ans de restructuration des investissements publics, ceux-ci ont été ramenés à 34,5% des investissements totaux. 

Décaissement : le plus haut niveau depuis 2017

Considérant l’accélération du décaissement des capitaux d’investissement public comme une tâche politique de première importance en 2021, le ministère des Finances est en train d’élaborer un programme de travail avec de nombreuses mesures spécifiques. Il est nécessaire de mettre en œuvre de manière drastique et rapide le décaissement des capitaux d’investissement public en 2021 et ce dans le but de créer un effet positif sur la croissance économique du pays.

Le ministère continuera d’assurer la transparence du processus de paiement et de règlement, en définissant clairement les responsabilités entre l’investisseur, les unités concernées et l’agence de règlement dans le processus de contrôle du paiement du capital d’investissement. Il se coordonnera activement avec ministères, secteurs et localités pour examiner les difficultés et les problèmes liés à l’application des Lois sur le budget de l’État, l’investissement public, la construction, la planification, etc.

Le taux de décaissement des capitaux d’investissement public au Vietnam en 2020 a connu une évolution positive par rapport à 2019. Les dépenses d’investissement et de développement jusqu’à fin 2020 ont été estimées à 82,8% du plan, alors qu’il n’avait été que de 62,9% en 2019. En avril 2021, les investissements provenant du budget de l’État ont été estimés à 30.400 milliards de dôngs, en hausse de 23,9% sur un an, atteignant par là son plus haut niveau depuis 2017.

Selon l’Office général des statistiques, sur les quatre premiers mois de l’année, 98.700 milliards de dôngs de fonds budgétaires ont été investis, représentant 21,5% du plan fixé et en hausse de 16,3% en glissement annuel. Sur ce total, 15.100 milliards ont été gérés par des organes du ressort central et 83.600 milliards par des localités. 2021 est une année très importante pour le Vietnam en ce qu’elle ouvre le quinquennat de développement 2021-2025. La priorité numéro un du Vietnam consiste à accroître les investissements publics pour redynamiser les différents secteurs d’activités du pays.

Pour la période 2021-2025, le nombre de projets financés par les investissements publics devrait être ramené de 6.447 à 5.397.
Photo : VNA/CVN

Une question cruciale
pour une meilleure compétitivité


Les fonds d’investissement public à moyen terme pour la période 2021-2025 sont estimés à 2,87 millions de milliards de dôngs, soit 87.000 milliards de dôngs de plus que sur la période 2016-2020. Ces capitaux seront essentiellement placés dans les infrastructures de transport.

Au cours de la période 2016-2020, l’AN avait approuvé un plan d’investissement public à moyen terme d’environ 2 millions de milliards de dôngs. La somme a prioritairement été injectée pour des investissements dans les infrastructures de transport reliant les régions.

Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, d’ici cinq ans, une nouvelle série de grands projets d’infrastructures mis en œuvre grâce aux fonds d’investissement publics est à venir. Parmi eux se trouvent la route côtière allant de Quang Ninh (Nord) à Kiên Giang (Sud), d’une longueur de 1.700 km ; l’autoroute Nord - Sud ; l’aéroport international de Long Thành (libération du terrain) dans la province méridionale de Dông Nai.

D’après Nguyên Bich Lâm, ancien directeur de l’Office général des statistiques, l’augmentation de 1,5 fois de l’investissement public pour ces cinq prochaines années favorisera la croissance économique.

Dans le contexte de crise sanitaire plongeant le secteur privé dans de nombreuses difficultés et affectant les  exportations du secteur des investissements directs étrangers, le rôle des fonds d’investissement public pour la croissance est très important. Selon lui, ces dix prochaines années, les investissements dans le développement des infrastructures de transport joueront un rôle crucial et participeront à faire largement baisser les coûts logistiques et de transport, freins jusqu’ici à une meilleure compétitivité du pays.
 
Thê Linh/CVN
 
* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l’arrêté gouvernemental N°84 daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité publique dans le contexte de pandémie de COVID-19.
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrirait ses portes aux touristes internationaux Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a proposé un programme pilote d’accueil des visiteurs internationaux munis de passeports vaccinaux à Phu Quôc, province méridionale de Kiên Giang à partir d’octobre prochain, ce pour une durée de six mois.