25/04/2018 15:11
Adoptée par l’Assemblée nationale en 1987, la Loi sur les investissements étrangers a contribué pour une part non négligeable au développement du Vietnam qui rejoint aujourd’hui les pays à revenu intermédiaire.
>>Attraction des IDE au Vietnam: l’Europe et les États-Unis en ligne de mire
>>Attraction des investissements indirects étrangers: des résultats impressionnants
>>Des industries phares continuent d’attirer les capitaux étrangers

A fin 2017, le Vietnam comptait 24.748 projets d’investissements directs étrangers (IDE) pouvant représenter quelque 318,72 milliards de dollars. 172,35 milliards ont d’ores et déjà été décaissés. Pour Nguyên Van Toan, vice-président de l’Association des entreprises à capitaux étrangers au Vietnam, les IDE ont permis de stimuler la croissance du Vietnam.

L'usine de Tiger Vietnam, société à capital 100% japonais, dans la province de Dông Nai (Sud). Photo: Danh Lam/VNA/CVN

30 ans, c’est un long parcours. Il serait  exagéré de dire que les IDE ont sauvé l’économie vietnamienne mais leurs contributions sont vraiment très significatives. Ils sont l’outil principal du financement du développement et contribuent à améliorer la gouvernance des entreprises et la qualification des travailleurs vietnamiens. Les IDE ont également permis de favoriser l’intégration du Vietnam au monde”, a souligné Nguyên Van Toan.

La qualification des  salariés vietnamiens est plus élevée quand ils sont employés par des entreprises étrangères. Le transfert technologique a facilité l’industrialisation du Vietnam. Les infrastructures ont été modernisées et des nouvelles méthodes de production et de commercialisation sont apparues dans le pays.

Le Vietnam compte 23.000 entreprises à capitaux étrangers. Elles opèrent essentiellement dans l’industrie manufacturière, l’immobilier et l’électricité d’origine thermique. Aujourd’hui, les IDE représentent 25% du financement du développement du pays. La République de Corée, le Japon et Singapour sont les investisseurs les plus importants au Vietnam.

La présence sur le territoire de grands groupes high-tech japonais, sud-coréens et américains ont permis au pays de rehausser la qualité des investissements étrangers et la qualification des salariés vietnamiens. Le géant sud-coréen Samsung qui souhaite construire sa plus grande usine au Vietnam a récemment créé un centre de recherche et de développement au Vietnam. 2.000 ingénieurs vietnamiens ont été embauchés. Lê Tiên Anh est l’un d’eux. "Au début, on ne nous a pas confié des missions qui demandaient des techniques compliquées. Nous avons commencé par des tâches de base et au fur et à mesure la mission est devenue plus difficile. Heureusement, les ingénieurs vietnamiens sont consciencieux et apprennent très vite".

Pivot de la croissance, de la création d’emploi et du transfert technologique, les IDE constituent l’un des principaux catalyseurs du développement du pays. S’ils sont incontestablement bénéfiques, ils peuvent aussi s’avérer  dangereux si l’économie nationale n’y substitue pas ses propres moyens de production. Pour assurer durablement la croissance de son économie, le gouvernement vietnamien a donc choisi de privilégier les investisseurs soucieux d’accompagner le développement des entreprises vietnamiennes.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Quang Ninh accueille le 15 millionième touriste étranger du Vietnam Le Vietnam devrait accueillir son 15 millionième visiteur étranger en 2018 à la ville de Ha Long, dans la province côtière de Quang Ninh (Nord), fin novembre ou début décembre.