21/07/2021 20:00
Des inondations "extrêmement graves" de l'aveu même du président Xi Jinping. La Chine est confrontée à des pluies torrentielles qui ont fait au moins 16 morts, la plupart dans le métro d'une grande ville du Centre du pays.
>>De fortes pluies frappent Pékin
>>Mobilisation générale après les crues meurtrières en Europe
>>Près de 130 morts : l'Europe sous le choc après les inondations

Un homme passe près d'une voiture submergée dans une rue inondée à Zhengzhou, en Chine, le 20 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Des passagers qui s'accrochent aux poignées pendant que l'eau monte dans leur rame. Les scènes de chaos mardi 20 juillet à Zhengzhou, ville de 10 millions d'habitants à 700 km au sud de Pékin, ont semé l'inquiétude dans le pays.

L'armée a été appelée en renfort à Zhengzhou (prononcer : "djangue-djo"), capitale de la province très peuplée du Henan, qui a reçu en trois jours presque l'équivalent d'une année de pluie.

Dès mercredi matin 21 juillet, pas moins de 200.000 habitants avaient dû être évacués, a annoncé la mairie, précisant que 36.000 personnes étaient "affectées" par les inondations.

La ville "a connu une série d'orages d'une rare violence, provoquant une accumulation d'eau dans le métro de Zhengzhou", ont déclaré les autorités locales sur le réseau social Weibo, ajoutant que 12 personnes avaient péri et que cinq autres avaient été blessées.

La métropole a été placée en alerte rouge. Il s'agit du niveau d'alerte le plus élevé pour la météorologie en Chine. La Télévision nationale CCTV a montré des rues submergées par un immense courant d'eau boueuse, tandis que des habitants avec de l'eau jusqu'aux genoux poussaient leur véhicule dans des artères inondées.

Mercredi 21 juillet, ces intempéries ont provoqué des glissements de terrain dans la localité voisine de Gongyi. Des maisons et des murs s'y sont effondrés, selon l'Agence de presse officielle Chine nouvelle. D'après cette source, au moins quatre personnes ont péri.

Métro englouti

Mardi 20 juillet, c'est dans le métro que la situation a paru la plus dramatique. Des vidéos sur les réseaux sociaux, dont l'authenticité n'a pas été vérifiée, ont montré des passagers d'un wagon suspendus aux poignées, alors que l'eau leur arrive aux épaules, et d'autres debout sur les sièges.

Des images diffusées par CCTV ont montré de l'eau envahissant le quai désert d'une station. Un passager a raconté sur Weibo que des secouristes avaient ouvert le toit de sa rame pour permettre l'évacuation, un par un, des passagers.

D'autres images ont montré un passager assis sur le toit de son wagon à moitié submergé dans un tunnel. Des proches d'habitants de Zhengzhou faisaient part de leur inquiétude.

Des habitants de Zhengzhou, en Chine, dans une rue de la ville envahie par les eaux, le 20 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le premier étage (des logements) est-il en danger ? Mes parents y habitent mais je n'arrive pas à les joindre", écrivait une utilisatrice de Weibo. "Je suis très inquiète".

Le président Xi Jinping a appelé à la mobilisation face aux intempéries. "Des barrages se sont effondrés, provoquant de graves blessures, des décès et des dégâts. La situation sur le front des inondations est extrêmement grave", a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par la Télévision nationale.

Militaires à la rescousse

Toujours dans le Henan, près de l'ancienne capitale de Luoyang, l'armée a annoncé qu'un barrage menace de s'écrouler, après l'apparition d'une brèche de 20 m dans la structure.

Luoyang, à l'ouest de Zhengzhou, compte quelque 7 millions d'habitants. Le barrage de Yihetan "peut céder d'un instant à l'autre", ont averti les militaires. Des soldats se sont déployés le long d'autres cours d'eau de la région, afin de renforcer les berges à l'aide de sacs de sable.

Selon les autorités chinoises, les pluies dans la région ont été les plus fortes jamais enregistrées depuis que les phénomènes météorologiques ont commencé d'être compilés il y a 60 ans. Les inondations frappent régulièrement la Chine durant l'été, avec un bilan qui avait atteint plusieurs milliers de morts en 1998 dans la région du Yangtsé, plus au Sud.

Zhengzhou comme Luoyang sont proches du Fleuve jaune, dont les crues ont été souvent meurtrières dans l'histoire de la Chine. Les scientifiques estiment aussi que le changement climatique aggrave le risque d'inondations dans le monde.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.