29/12/2020 14:24
La péninsule italienne est frappée par une vague d'intempéries, qui s'est notamment traduite par de fortes chutes de neige à Milan (Nord), réveillée lundi 28 décembre sous un manteau blanc.
>>Encore près de 10.000 foyers privés d'électricité
>>Pas de "Noël blanc" à Montréal, le Québec bat des records de douceur
>>L'Autriche ouvre ses stations de ski, en dépit du 3e confinement

Une photo prise le 28 décembre montre des gens marchant sur le trottoir enneigé devant la cathédrale du Duomo dans le centre de Milan. 
Photo : AFP/VNA/CVN

La perturbation arrivée dans la nuit du 27 au 28 décembre a fait tomber au moins 20 cm de neige sur la capitale économique du pays, mais aussi sur la partie occidentale de la Lombardie. À Milan, des chutes d'arbres ont été enregistrées ainsi que des perturbations dans la circulation. Un sans-abri de 76 ans retrouvé lundi matin 28 décembre dans la rue sous la neige est mort à l'hôpital.

Les services sanitaires ont aussi fait état de trois cas d'infarctus de personnes qui déneigeaient à la pelle le trottoir devant leur habitation. Les autorités locales ont mobilisé des dizaines de chasse-neige pour déblayer les artères principales, mais de nombreuses rues secondaires restent inaccessibles. Autre conséquence : certaines lignes de tramway ont été interrompues durant plusieurs heures.

Ces intempéries ont provoqué des ralentissements sur plusieurs portions d'autoroute, notamment l'A26 en direction de Gênes, le plus grand port d'Italie et capitale de la région Ligurie. La circulation des trains a également été perturbée, avec des retards dépassant parfois les deux heures, en particulier à cause de chutes d'arbres.

Le tunnel du Grand Saint-Bernard, à la frontière avec la Suisse, a été fermé aux poids-lourds. Aucune limitation n'a en revanche été signalée au tunnel du Mont-Blanc, à la frontière avec la France. Au fil des années, Milan, caractérisée par un climat tempéré humide, a déjà enregistré d'importantes chutes de neige, notamment en janvier 1985 (90 cm), fin janvier 2006 (40 cm), les 6 et 7 janvier 2009 (50 cm). Il s'agit donc d'un phénomène météorologique peu courant, mais pas exceptionnel.

Après avoir frappé Milan, la perturbation devrait affecter le Sud du pays, notamment la Campanie (région de Naples), où sont attendues de fortes précipitations. Rome a elle aussi affronté lundi 28 décembre de fortes précipitations ponctuées d'orages et accompagnées de vents violents.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.