31/05/2021 22:02
Dinh Dông Giang, 29 ans, est paralysé. Il a pourtant réussi à surmonter son handicap et à adopter un style de vie écologique en ramassant des vieux objets qui ont été jetés pour en faire des créations artistiques.

>>Inauguration de la 2e station Lai Dây Refill
>>Haro sur le plastique pour les cafés écologiques
 

Dinh Dông Giang nous montre l’une de ses œuvres, créée à partir d’objets récupérés.
Photo : TN /CVN


Tout le monde n’est pas né sous la même étoile et, depuis son arrivée sur terre, dans la commune de Tân Lang (district de Luong Tài, province de Bac Ninh au Nord), Dinh Dông Giang n'a pas eu la même chance que les autres enfants. Il n’a jamais été capable de marcher et ne pouvait pas bouger sa main droite car il est né hémiplégique. Durant toute son enfance, il a dépendu de ses proches qui l’ont aidé dans tous les gestes de la vie quotidienne comme se brosser les dents ou se nourrir…

À l'âge de dix ans, Giang a commencé à apprendre l'alphabet et à épeler les mots qu’il croisait sur son chemin. Livres, journaux, télévision, tout support servait à cet exercice : il épelait les mots puis les écrivait sur une feuille de papier. C’est ainsi que le jeune Giang a appris à lire et écrire, tout seul, sans aucune aide.

À l'âge de 20 ans, il a subit une opération à l'hôpital Viêt Duc à Hanoï qui lui a rendu l’usage de ses jambes, mais le jeune homme a encore du mal à se servir de ses bras et notamment à manipuler des objets lourds.

Transformer les déchets en œuvres d’art
 

Les jouets recyclés de Dinh Dông Giang.
Photo : TN /CVN


Bien qu'il n’ait pas été scolarisé, Giang est très créatif. En 2019, alors qu’il observe des plumes de coq, il est subjugué par leur beauté : "J'ai nettoyé les plumes, les ai faites sécher et les ai collées sur un carton que j’avais récupéré. Ma première peinture était née, celle du mot +Phuc+", partage-t-il.

Giang publie alors son œuvre sur les réseaux sociaux qui touchera de nombreuses personnes par son caractère unique et esthétique. Le soutien de ces inconnus est un moteur de création pour Giang qui décide de continuer à donner une nouvelle vie aux matériaux recyclés. Outre les plumes de coq, le jeune homme collecte des graviers, des petites pierres, des chaussures, de la mousse, du plastique ou encore du carton pour en faire des œuvres d’art.

Giang consacre en moyenne une à deux semaines à chaque projet. "Rien que pour les compositions nécessitant des pierres, il me faut une semaine. Je passe énormément de temps à coller chaque pièce, notamment à cause de mon handicap, car mes mains ont régulièrement besoin de repos".

Outre ses peintures, le jeune homme fabrique des jouets, conçoit des scènes miniatures avec des objets ménagers comme des bouteilles en plastique ou en verre, des canettes de soda, des jarres cassées, des vieilles bouilloires, des manches à balai, etc.

"Les jouets sur le marché sont très chers, mais se cassent facilement et seront jetés rapidement. J'ai donc décidé de recycler des bouteilles en plastique et de la mousse pour fabriquer des jouets. Tous les enfants qui viennent chez moi les adorent", partage-t-il.

Le rêve d’un café recyclé
 

Dans cette scène miniature en plein air, Dinh Dông Giang fait se rencontrer objets recyclés et plantes vertes.
Photo : TN /CVN


Jusqu'à présent, Giang a fabriqué plus de 200 objets à partir de matériaux recyclés. Ses confections, il les donne à ses amis et à ces proches afin de répandre son amour pour la planète et sensibiliser autant qu’il peut à la protection de l'environnement. Il a ainsi créé une chaîne YouTube appelée "Dinh Dông Giang" (http://ĐINH ĐỒNG GIANG) pour présenter ses créations et montrer le processus de transformation des objets récupérés.

À l’avenir, Giang souhaiterait ouvrir un café dans lequel les meubles et tous autres objets seraient recyclés. "Je veux proposer un lieu d’échange et de partage à ceux qui se sentent engagés pour une vie plus écologique", confie-t-il.

Les peintures de Giang ne connaissent pas qu’un succès sur la toile, elles sont aussi exposées dans les écoles et présentées aux petits élèves lors des cours sur l’environnement et le recyclage des déchets. "Giang est un garçon intelligent, créatif et curieux. Ses œuvres sont uniques et constituent chacune une leçon de recyclage des déchets et de protection de l'environnement. Je prends souvent Giang en exemple lorsque je parle à mes élèves de la volonté de surmonter les épreuves de la vie et de l’importance de préserver la nature qui nous entoure", dit Trân Thi Triêu, enseignante du Lycée Trung Chinh (commune de Tân Lang, district de Luong Tài).

Huyên Minh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.