12/09/2016 17:54
Les inondations dans le Nord-Est de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont fait 133 morts et 395 personnes sont portées disparues, selon un nouveau bilan annoncé lundi 12 septembre par l’ONU.
>>Nucléaire : la RPD de Corée prête pour un nouvel essai, affirme Séoul
>>Les inondations historiques en Louisiane font au moins 13 morts
>>Des milliers d’évacuations face aux inondations en Louisiane et aux incendies en Californie

La rivière Yalu le 12 septembre entre la ville chinoise de Dandong et la ville nord-coréenne de Sinuiju.
Photo : AFP/VNA/CVN

Environ 107.000 personnes ont été contraintes d’abandonner leur logement en raison de la crue du fleuve Tumen, a indiqué dans un communiqué le Bureau de coordination des Affaires humanitaires (Ocha) de l’ONU, citant des chiffres officiels nord-coréens. Le précédent bilan de l’ONU, jeudi 8 septembre, était de 60 morts.

Le fleuve Tumen marque une partie de la frontière entre RPDC sur une rive et Chine et Russie sur l’autre.

Plus de 35.000 maisons ont été endommagées, dont 69% d’entre elles totalement détruites, selon le communiqué de l’agence onusienne, daté de dimanche 11 septembre mais reçu lundi 12 septembre. En outre, 8.700 bâtiments publics ont été endommagés par la montée des eaux provoquée par de fortes précipitations.

Environ 16.000 hectares de terres agricoles ont été inondés et au moins 140.000 personnes ont besoin d’une aide urgente, selon le communiqué.

Dimanche 11 septembre, l’Agence officielle nord-coréenne KCNA avait indiqué que "des dizaines de milliers" de maisons et de bâtiments publics avaient été détruits, de même que des voies ferrées, des routes, des lignes électriques, des usines et des champs détruits ou submergés.

Elle avait affirmé que les habitants de la province du Hamgyong du Nord, dans le Nord-Est, vivaient de "grandes souffrances".

Elle a annoncé en outre que la main d’œuvre mobilisée dans "la bataille des 200 jours", une campagne massive visant à doper l’économie, allait être réorientée vers l’aide aux victimes des inondations.

Le but est "de réorienter tous les efforts vers la construction d’habitations pour offrir un doux nid aux personnes touchées par les inondations et transformer dans l’année les zones sinistrées en un monde féérique sous l’égide du Parti des travailleurs", selon KCNA

Faute d’infrastructures et d’aménagements adéquats, la RPDC est particulièrement vulnérable aux catastrophes naturelles, en particulier aux inondations dues notamment à la déforestation des collines.

À l’été 2012, des inondations et glissements de terrain causés par des pluies torrentielles avaient fait 169 morts, 400 disparus et 212.200 déplacés, dévastant 650 km² de terres cultivées, selon les médias officiels nord-coréens.

Inondations et fortes précipitations furent parmi les causes de la grave famille de 1994-1998 qui avait fait des centaines de milliers de morts.

De son côté, le Conseil de sécurité de l’ONU travaille à une nouvelle résolution, qui pourrait durcir les sanctions contre Pyongyang après son cinquième essai nucléaire.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

La salangane, poule aux œufs d’or de Côn Dao Côn Dao, en Mer Orientale, est un des fiefs des salanganes, ces sortes d’hirondelles marines qui produisent un nid de salive. Une denrée difficile à récolter qui se négocie à prix d’or en Asie.