04/02/2021 17:10
La décrue, amorcée mercredi 3 février dans le Sud-Ouest de la France touché par des inondations après la tempête Justine, a gagné jeudi matin 4 février le département du Lot-et-Garonne, qui devrait sortir de la vigilance rouge dans la journée, a annoncé la préfecture.
>>Inondations : Castex en Lot-et-Garonne par "solidarité", la Charente en crue

Route coupée par la crue de la Garonne à Cadillac, le 3 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le pic a été atteint à minuit avec une hauteur de 10,20 m" de la Garonne dans la région de Marmande, selon la préfecture du Lot-et-Garonne qui a précisé que le niveau en début de matinée était retombé à 10,10 m et que le département sortirait de la vigilance rouge dès qu'il passerait sous les 10 mètres.

La baisse des niveaux des affluents de la Garonne est "rapide", a ajouté la préfecture, selon qui, dans le secteur de Tonneins, plus en amont, "là aussi la décrue est en cours". Au total, "la nuit est restée plutôt calme", avec seulement cinq interventions de pompiers.

"Depuis le début de la crise, quelque 80 personnes ont été évacuées" dans le Lot-et-Garonne, selon la préfecture, qui a recensé 280 interventions des pompiers, essentiellement "pour des mises en sécurité et des coupures d'électricité".

Jeudi matin 4 février, 45 routes départementales restaient coupées, 12 submergées et six écoles étaient toujours fermées. À Marmande, la cote de la Garonne n'a donc pas  battu le niveau de la crue de décembre 1981 dans la ville (10,56 m), selon le site vigicrues. Non loin en aval, dans le sud du département de la Gironde, le pic a été atteint à 05h40 du matin à La Réole, le niveau atteignant 9,69 m, selon la préfecture.

Dans les Landes, le niveau des cours d'eau continuait  à la baisse, comme la Midouze à Tartas, petite ville dont la partie basse a été inondée deux fois en un mois, et à Dax sur l'Adour. 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre