26/01/2013 15:09
Le label made in France sera présent le 4 mars au Kenya lors des élections présidentielle, législatives et locales, via une entreprise spécialisée de la région parisienne dans la biométrie et la sécurisation des scrutins, soutenue par le gouvernement français.
Le ministère français des Affaires étrangères, Laurent Fabius (gauche), lors de sa visite du centre de la recherche du groupe Safran en banlieue parisienne à Issy-les-Moulineaux. Photo : AFP/VNA/CVN


Tout n’était pourtant pas gagné pour Safran Morpho, une société de haute technologie qui a remporté le marché kenyan après avoir mis en place ces dernières années des systèmes électoraux en Côte d’Ivoire et en Guinée. L’entreprise qui a son siège en banlieue parisienne à Issy-les-Moulineaux, a fait face au Kenya à une rude concurrence et sa victoire repose en grande partie sur un soutien appuyé du gouvernement français, qui pourrait se reproduire dans d’autres pays pour d’autres domaines.

Plus de quatorze millions d’électeurs en 30 jours

À son arrivée au ministère français des Affaires étrangères, Laurent Fabius avait annoncé sa volonté de soutenir l’idée d’une «diplomatie économique» active pour contribuer au redressement de la France. «Mi-août, nous avons reçu le soutien de M. Fabius et de Mme Bricq (Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur-ndlr) qui ont cosigné une lettre au gouvernent kényan montrant l’intérêt de la France à soutenir le processus électoral au Kenya», raconte le directeur commercial de Morpho, Olivier Lafaye.

Ils ont poussé en conséquence leurs interlocuteurs africains «à favoriser la mise en œuvre d’une technologie française, celle de Morpho, pour enregistrer la population électorale kényane», ajoute-t-il. Fin août-début septembre, le Kenya décidait de confier le marché à Morpho d’une valeur de plus de 50 millions d’euros. «L’appui des ministres a été décisif car il y avait beaucoup de concurrence», souligne M. Lafaye.

Un pavillon de Safran lors de la foire «Airport Infra Expo» en 2012 au Brésil.
Photo : CTV/CVN


L’entreprise de 7.600 salariés réalise 95% de son chiffre d’affaires à l’exportation et commercialise de nombreux équi-pements : documents d’identité ou cartes à puce sécurisés par la biométrie, portiques de détection pour les ports et aéroports, systèmes de détection d’explosifs dans les bagages, de contrôle automatique aux frontières. Elle est le deuxième déposant de brevets en France et figure dans le Top 100 mondial des groupes les plus innovants.

Pour permettre la constitution de listes électorales sécurisées intégrant les 14 millions d’électeurs kenyans, soit deux millions de plus qu’au dernier scrutin, Morpho s’est engagé à fournir à la Commission électorale indépendante (IEBC, Independent Electoral and Boundaries Commission) 15.000 «kits d’enrôlement», des valises contenant des équipements de reconnaissance biométrique (faciale et empreintes digitales).

Morpho a formé 1.000 personnes de la Commission électorale kényane à l’utilisation de ces kits, qui ont pu à leur tour dispenser la formation aux personnes chargées de l’enregistrement. «En un mois, raconte M. Lafaye, on a produit à Saint-Étienne-du-Rouvray (Ouest de la France) ces 15.000 valises d’enregistrement. C’était un véritable tour de force! Ils ont travaillé jour et nuit et après, en un mois, on a enregistré 14,3 millions de Kenyans en intégrant les deux millions de nouveaux électeurs et en ce moment, on est en train de remettre une liste électorale au gouvernement kényan, dans les temps! C’est un exemple de mobilisation assez remarquable de toute +l’équipe de France+ sur cette affaire», dit-il.

«Cela montre qu’une entreprise française, à condition d’avoir un vrai esprit d’entreprise, des chercheurs, une organisation, peut obtenir des résultats mondialement extraordinaires», a relevé M. Fabius lors d’une récente visite du site de recherche de Morpho à Osny, en région parisienne. Les équipements produits par l’entreprise sont utilisés par des organisations gouvernementales, des complexes militaires, des organismes de premier secours, dans plus d’une centaine de pays. Parmi ses clients, figurent la police suédoise, le FBI ou Interpol.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.