28/08/2018 18:04
Depuis quelques années, les entreprises vietnamiennes créent non seulement des emplois et contribuent au développement socio-économique du Laos, mais assurent aussi la sécurité sociale en prenant soin de la santé des Laotiens.
>>Vietnam - Laos: coopération efficace entre les systèmes de Cours
>>Effondrement d'un barrage au Laos: le ministère vietnamien de la Défense débloque 50.000 dollars
>>Poursuite des aides au Laos après l'effondrement du barrage Xepian-Xe Namnoy

Les médecins de l’infirmerie 206 offrent des consultations et procurent des médicaments aux habitants du district de Paksong.
Photo: QDND/CVN

Dans le district de Paksong, province de Champasak, au sud du Laos, l’infirmerie 206 de SPA Nam Lào a été initialement construite pour les soins de ses employés. Elle est ainsi devenue un établissement médical pour les locaux.

L’établissement se trouve dans un lieu retiré et lointain. Par conséquent, les médecins militaires y consacrent la plupart de leur temps pour rester à l’infirmerie et prendre soin de leurs patients. Ils profitent de congés chaque année pour rentrer à la maison.

Les malades hospitalisés bénéficient de réchauds et de bois de chauffage pour la cuisine. Dans de nombreux cas, cette infirmerie leur a donné du riz et de la nourriture. Depuis 2012, l’unité médicale est reconnue dans le système de santé communautaire de la province de Champasak, en coordination régulière avec le Département laotien de la santé afin d’organiser des programmes de vaccination, de prévention et de propagande pour la santé publique.

Les médecins prennent soin chaque jour de centaines de patients venant des quatre provinces laotiennes adjacentes à Champasak. En réalité, la plupart d’entre eux attendent la consultation de l’infirmerie 206 chaque weekend. Ils habitent parfois à plus de cinq cent de kilomètres de l’infirmerie.

Bun Lot (63 ans), ancien vice-président du district de Paksong, fut victime d’accident vasculaire cérébral (AVC). Il est venu à l’infirmerie pour guérir les séquelles de cette maladie, tels que l’ostéo-arthrite et la faiblesse du bras et de la jambe. Sa maladie progresse rapidement après une période de traitement.

"J’ai pensé être handicapé après l’AVC. Les médecins militaires ici remédient efficacement à cette maladie en utilisant simultanément la méthode traditionnelle chinoise et la méthode occidentale. Maintenant, je suis en bonne santé et je mange bien", a confié Bun Lot.

Un médecin examine une sinistrée suite à l’effondrement du barrage hydroélectrique à Attapeu.
Photo: VOV/CVN

Service de soin gratuit 24/24 pour les patients

À la suite de l’effondrement du barrage hydroélectrique d’Attapeu en juillet dernier, un grand nombre de personnes sinistrées viennent à l’infirmerie pour se soigner et recevoir des médicaments.

La 5e zone militaire du Vietnam a mobilisé immédiatement ses forces pour sauver ces sinistrés laotiens, auprès desquelles l’infirmerie 206 a également  affecté des médecins militaires afin de soigner les victimes.

"Nous travaillons jour et nuit. Nous accueillons les patients en plein jour et les urgences durant la nuit. Bien qu’on l'appelle infirmerie, en réalité, il s’agit d’un hôpital avec tous les équipements de base. Elle est considérée comme un hôpital de district selonles critères de la condition médicale laotienne", a précisé le médecin Hoàng Khac Tuân.

L’infirmerie 206 est l’établissement médical le plus sain, vaste et confortable dans le district de Paksong. Selon Hoàng Khac Tuân, en dépit des conditions de vie difficiles des habitants et de la limitation des équipements médicaux au sein des établissements laotiens, l’infirmerie 206 soigne gratuitement tout le monde.

Nguyêt Anh/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.