02/02/2020 08:08
En 2030, l’objectif est de faire du Vietnam un pays industrialisé et se positionner en tête de la tranche supérieure des pays à revenu intermédiaire. En 2045, il devra être un pays industrialisé en accord avec l’orientation socialiste.
>>Le vice-PM Trinh Dinh Dung demande d'accélérer la stratégie d'industrialisation
>>Le Vietnam doit faire face à quatre défis économiques

Aujourd’hui, le Vietnam aspire à un fort développement économique après des décennies d’efforts pour en finir avec les conséquences de la guerre. En une trentaine d’années, depuis le lancement du Renouveau en 1986, le pays a réalisé de grandes avancées, notamment en réduisant le taux de pauvreté de 53% en 1992 à 5,23% en 2018. La classe moyenne s’est développée rapidement et représente pour l’heure plus de 15% de la population nationale.

L’usine automobile Vinfast produit des voitures conçues spécifiquement pour le marché vietnamien. Photo :  An Dang/VNA/CVN

Dans sa stratégie de développement 2021-2030, le gouvernement vietnamien a décidé de mener prioritairement trois missions principales : le perfectionnement des institutions, la modernisation des infrastructures et la formation d’une main-d’œuvre qualifiée. Cette stratégie a pour objectif de sortir le Vietnam de la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure en 2030 et de le transformer en une "nation prospère" en 2045. Pour parvenir à ces objectifs, le Vietnam se doit de rechercher des moteurs de croissance plus pertinents. Il convient donc d’accélérer l’institutionnalisation du concept d’économie de marché, en le perfectionnant.

Selon Cao Viêt Sinh, ancien vice-ministre du Plan et de l’Investissement, il est urgent de mettre en œuvre la transition du pays vers une économie de marché intégrée. Pour ce faire, il convient de se conformer aux normes internationales et de réduire graduellement l’intervention de l’État dans la gouvernance économique. La deuxième étape consistera à peaufiner le statut d’un État de droit socialiste qui a pour mission de garantir la démocratie, les droits de l’homme et de régler tous les conflits d’intérêts. En plus du perfectionnement des institutions et dans un souci de développement durable, le Vietnam doit également encourager l’innovation.

"L’innovation doit concerner tous les acteurs de la société et en particulier les entreprises. Celles-ci doivent investir davantage dans la recherche et le développement. L’État doit créer un écosystème entrepreneurial pour favoriser la création d’entreprises",
 selon Caitlin Wiesen, cheffe du Programme des Nations unies pour le développement au Vietnam (PNUD-Vietnam).

Les entreprises vietnamiennes, qu’elles soient à participation étrangère, publiques ou privées, contribuent à la croissance du PIB, à la création d’emplois et au budget de l’État. Elles participent aussi au transfert technologique à l’ère numérique. Pionnières dans l’édification et le développement national, "les entreprises s’affirment en tant que forces principales dans la création des biens pour la société, apportant emplois et prospérité à la nation", a indiqué le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Il a rappelé que le Vietnam avait progressé de dix places dans le dernier classement de l’Indice mondial de la compétitivité, publié par le Forum économique mondial (WEF), soit la meilleure performance de l’année sur le plan mondial.

Selon la Banque asiatique de développement (BAD), le Vietnam se trouve en tête des pays de l’ASEAN et fait partie des pays asiatiques à la plus forte croissance. Dans le contexte de ralentissement économique mondial et d’incertitudes croissantes, ces résultats montrent une véritable réussite pour le pays, attribuable au rôle important de l’ensemble des entreprises et des entrepreneurs vietnamiens, a souligné le chef du gouvernement. Selon lui, le Parti et l’État poursuivront la réforme institutionnelle pour créer un environnement favorable au développement durable et rapide des entreprises.

Pour un pays florissant
et innovant en 2045


Bùi Tât Thang, ancien chef de l’Institut des recherches stratégiques pour le développement, a proposé six grandes lignes de développement pour faire du Vietnam un pays industrialisé en 2030 : "Il faut affiner la définition de l’économie de marché à orientation socialiste et définir précisément les relations entre l’État, le marché et la société. Il convient également d’accélérer la restructuration économique et d’opter pour un nouveau modèle de croissance. Le pays doit investir davantage dans les recherches scientifiques et technologiques, qui sont les outils du nouveau modèle de croissance. Il est nécessaire ausi de moderniser les infrastructures urbaines. L’État doit donner à la population tous les moyens de s’instruire tout en préservant son identité. Le pays entend également protéger l’environnement, économiser les ressources naturelles et s’adapter au changement climatique".

Le Vietnam élabore une stratégie de développement pour 2021-2030 dans un contexte régional et international en pleine mutation, a indiqué le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Il a précisé que les tensions géopolitiques, la guerre commerciale, l’émergence du protectionnisme, la récession économique et le changement climatique étaient des défis majeurs. Pour les surmonter, le Vietnam devra poursuivre ses trois percées stratégiques que sont le perfectionnement des institutions, la modernisation des infrastructures et le développement des ressources humaines.

"Le Vietnam n’a pas d’autres choix que d’agir et d’innover. Il est essentiel de former des ressources humaines de haut niveau, d’utiliser davantage de nouvelles technologies, ce qui devrait permettre aux entreprises nationales de participer à la chaîne de production mondiale, d’être capables d’assimiler les technologies transférées et d’augmenter la valeur ajoutée de leurs produits. En bref, l’innovation aidera à améliorer la compétitivité des entreprises et donc de l’économie nationale et nous permettra de suivre une croissance rapide et durable tout en évitant le piège du revenu intermédiaire"
, a précisé Bùi Tât Thang.

Atteindre l’objectif ambitieux de statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure exigerait que le Vietnam atteigne une croissance d’au moins 7% par an, élevant le niveau de revenu moyen annuel à plus de 7.000 USD - ou 18.000 USD en termes de parité de pouvoir d’achat (PPA) - d’ici 2035, comparativement à 2.052 USD - ou 5.370 USD par ans calculé en PPA.
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Khanh Hoà reste une destination conviviale et attrayante L’infection respiratoire aiguë causée par une nouvelle souche de virus Corona (épidémie de COVID-19) a affecté le tourisme du Vietnam en général et de Khanh Hoà en particulier.