03/03/2020 15:37
La propagation de l’épidémie d’infection respiratoire aiguë causée par le SARS-CoV-2 (COVID-19) a commencé à frapper le secteur du tourisme de l’Indonésie, qui a imposé une interdiction de l’entrée aux visiteurs chinois à la suite de l'épidémie.
>>COVID-19 : l’Indonésie confirme le premier cas de contamination
>>L’Indonésie se focalise sur la promotion du tourisme sur les réseaux sociaux
>>L'Indonésie cherche à réduire son déficit budgétaire

Des touristes étrangers au temple de Borobudur dans le centre de l’île de Java.
Photo : Indonesia.travel/CVN 

Selon les données de l'Agence centrale des statistiques (BPS), les arrivées touristiques internationales en Indonésie se sont élevées à 1,27 million en janvier, soit une hausse de 5,85% par rapport à la même période de l’année dernière. Cependant, cette croissance est bien inférieure au niveau d'environ 9,5% enregistré en janvier 2019.

Selon la directrice adjointe de la BPS, Yunita Rusanti, l'impact de l'épidémie a été le plus visible au cours de la dernière semaine de janvier, lorsque le nombre de visiteurs venus de certains pays comme la Chine, la Malaisie et Singapour, a fortement chuté.

Les données de la BPS montrent que le nombre de touristes malaisiens a diminué de 10,6% en glissement annuel pour atteindre 206.532 arrivées en janvier, soit environ 16% du nombre total de visiteurs étrangers. La Malaisie est actuellement le plus grand marché touristique international de l’Indonésie, suivie de la Chine (181.281 arrivées, +1,46% sur un an).

L'Indonésie vise 17 millions de touristes internationaux en 2020. L'année dernière, le pays a accueilli un total de 16,1 millions de visiteurs étrangers, bien en deçà de l'objectif de 20 millions.

Le gouvernement indonésien a récemment annoncé un plan de relance économique d’une valeur de 10.300 milliards de roupies (742 millions d'USD). De plus, il compte accorder 3.300 milliards de roupies à 33 provinces et villes afin d’exempter les hôtels et restaurants de payer des impôts au cours des six prochains mois, 298,5 milliards aux compagnies aériennes et agences de voyage en vue d'attirer les touristes étrangers, et 443,39 milliards pour réduire les prix des circuits vers dix destinations nationales.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.