04/10/2018 11:48
Le bilan du séisme suivi d'un tsunami sur l'île indonésienne des Célèbes a dépassé les 1.400 morts mercredi 3 octobre alors que les besoins sont "immenses" dans les zones sinistrées et que le temps presse pour dégager des survivants.

>>L'Indonésie mobilise de l’aide pour régler les conséquences du séisme
>>Indonésie: le bilan des séismes et du tsunami s'alourdit à 1.249 morts

 

Le bilan du séisme suivi d'un tsunami sur l'île indonésienne des Célèbes s'élève à 1.411 morts. Photo: AFP/VNA/CVN


Le bilan s'élève à 1.411 morts, a affirmé M. Tohir, un porte-parole de l'armée. L'agence de gestion des catastrophes naturelle a précisé que 519 corps avaient déjà été enterrés.

Les autorités se sont fixé jusqu'à vendredi 5 octobre, soit une semaine après la catastrophe, pour retrouver d'éventuels survivants. Au-delà, les chances seront proches de zéro. Quelque 1.600 personnes ont été évacuées par mer par un navire militaire indonésien qui a pu accoster, chargé d'aide humanitaire, dans la ville côtière de Palu.

Les secours se concentrent sur quelques sites autour de Palu, qui a été ravagée, et notamment à l'hôtel Roa-Roa où une soixantaine de personnes seraient toujours ensevelies sous les gravats. Les efforts se focalisent aussi sur un centre commercial, un restaurant ou encore le quartier de Balaroa, sinistrés.

Près de 200.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, parmi lesquelles des dizaines de milliers d'enfants, selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). On estime à 66.000 le nombre de logements détruits vendredi par la secousse de magnitude 7,5 et le raz-de-marée destructeur qu'elle a engendré.

Le gouvernement indonésien a beau avoir affirmé aux équipes étrangères intervenant dans les zones sinistrées que la situation était sous contrôle, les habitants de localités éloignées comme Wani, dans la province de Donggala, disent n'avoir pas, ou presque pas, vu la couleur de l'aide.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.