09/07/2020 11:09
La situation actuelle de la pandémie de COVID-19 a poussé les gens en Indonésie à entrer immédiatement dans l'ère de la 4e révolution industrielle. L'industrie numérique sera l’un des défenseurs et un levier de la croissance économique nationale post pandémie.
>>Les Indonésiens restent pessimistes sur l’économie nationale
>>L'Indonésie cherche à redynamiser le secteur économique

Airlangga Hartarto, ministre indonésien de la Coordination des Affaires économiques. Photo : Fakta.news/CVN

S’exprimant lors d’une conférence sur l’économie numérique tenue mercredi 7 juillet, le ministre indonésien de la Coordination des Affaires économiques, Airlangga Hartarto, a souligné que depuis le début de la pandémie de COVID-19, bon nombre de personnes avaient commencé à travailler à domicile et de plus en plus de gens faisaient leurs achats en ligne. Cette condition a fait croître le commerce électronique en Indonésie.

Actuellement, le réseau 4G ou la quatrième génération de technologies mobile sans-fil à lui seul a couvert 97,5% du territoire indonésien, ce qui signifie que les gens ne sont pas laissés derrière, a-t-il dit, ajoutant que le pays accélère le développement du réseau 5G.

En parallèlement, le gouvernement continue d'encourager les investissements pour produire des appareils de télécommunications moins chers, ce qui stimule le développement de l’économie numérique de l’Indonésie.

En outre, l'industrie du e-commerce est également devenue l'un des leviers supplémentaires de la croissance économique nationale. Le potentiel de l'industrie numérique en Indonésie jusqu'en 2025 est énorme. En particulier, le e-commerce pourrait atteindre 125 milliards d'USD en 2025, a prévu le ministre Airlangga Hartarto.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.