01/09/2020 17:14
La Banque d’Indonésie (BI) et le ministère japonais des Finances ont commencé le 31 août à utiliser leurs monnaies dans des échanges commerciaux et des investissements, selon un mémorandum signé le 5 décembre 2019.
>>L'Indonésie fournira gratuitement des vaccins contre le COVID-19 aux habitants
>>L'Indonésie reporte son plan de rouvrir le "paradis touristique" de Bali

Le rupiah indonésien. 
Photo : Reuters/VNA/CVN

L'initiative de l'utilisation des monnaies nationales dans des échanges commerciaux et des investissements s'inscrit dans le cadre d'un effort visant à encourager l’utilisation plus large des monnaies nationales dans les investissements directs et les échanges commerciaux entre l'Indonésie et le Japon, a annoncé la Banque d’Indonésie (BI), ajoutant que la mise en œuvre de l'accord est une étape importante dans l'effort de renforcer la coopération financière entre la BI et le ministère japonais des Finances.

La coopération comprend la promotion de l'utilisation de cotations directes dans les transactions en roupies et en yens, ainsi que l'assouplissement de certaines règles pour encourager l'utilisation des monnaies nationales dans les paiements commerciaux et les investissements directs entre les deux pays.

À l'heure actuelle, 12 banques commerciales participent à cette coopération. Ce sont les banques indonésiennes MUFG Bank, Bank Tabungan Pensiunan Nasional, Bank Central Asia, Bank Mandiri, Bank Mizuho Indonesia, Bank Negara Indonesia, Bank Rakyat Indonesia ; celles du Japon : Mizuho Bank, MUFG Bank, Bank Negara Indonesia (succursale à Tokyo), Resona Bank, et Sumitomo Mitsui Banking Corporation.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.