25/10/2017 19:14
Une centaine de pangolins vivants ont été saisis sur un bateau de pêche en Indonésie, a annoncé mercredi 25 octobre un responsable local, alors que le trafic de ces animaux protégés s'accentue en Asie du Sud-Est.
>>Asie : mal aimé mais très prisé, le pangolin est en danger

Un pangolin en cage après un raid contre des trafiquants à Pekanbaru, dans la province de Riau en Indonesie. Photo : AFP/VNA/CVN

Les 101 pangolins, dont la valeur marchande est estimée à environ 1,3 million d'euros, ont été découverts mardi lors d'une opération de police sur un bateau de pêche au large de l'île de Sumatra, a précisé la marine indonésienne dans un communiqué.

"Nous avons reçu 101 pangolins vivants saisis par la marine hier (mardi 24 octobre) mais quatre d'entre eux sont morts par la suite", a déclaré le chef d'une agence locale de protection de la nature, Mahfudz, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens, à Pekanbaru, dans la province de Riau.

Les autorités avaient obtenu un renseignement d'un habitant qui avait indiqué à la police que des hommes essayaient de transporter ces mammifères illégalement en Malaisie, pays voisin où des centaines de kilos d'écailles de pangolins ont été saisies ces derniers mois.

Deux hommes âgés de 22 et 25 ans ont été interpellés après avoir reconnu avoir été payés pour acheminer les mammifères en Malaisie. Ils risquent jusqu'à cinq ans de prison et une amende de 100 millions de roupies (6.300 euros).

Les pangolins saisis vont être relâchés dans le parc national le plus proche, a ajouté Mahfudz.

Le pangolin est protégé depuis septembre 2016 par la Convention internationale sur le commerce d'espèces sauvages menacées (Cites). Il a gagné le titre peu envié de mammifère le plus victime de trafic au monde, avec environ un million de pangolins capturés ces dix dernières années dans les forêts d'Asie et d'Afrique.

La viande de pangolin est considérée comme un mets raffiné en Chine. Les os et organes de l'unique mammifère au monde recouvert d'écailles sont très prisés des guérisseurs chinois et vietnamiens. Les écailles sont parées de nombreuses vertus curatives par la médecine traditionnelle, bien qu'elles ne soient guère plus que de la simple kératine, à l'instar des ongles humains.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Temple Bông Lai, site du tourisme spirituel qui vaut le détour Situé au pied de la montagne Dâu Rông (Tête du Dragon) dans la zone 3, bourg de Cao Phong, district homonyme, province Hoà Binh, à environ 10 km au sud de la ville de Hoà Binh, le temple Bông Lai vénère Cô Dôi Thuong Ngàn - un disciple de la Déesse-Mère des Montagnes et des Forêts et les esprits des Quatre Mondes (Tứ Phủ) selon la croyance viêt.