12/03/2019 19:23
Gaël Monfils est le dernier Français en lice à Indian Wells et sur ce qu'il a montré depuis plusieurs semaines et lors de son 3e tour lundi 11 mars, le N°1 tricolore n'a sans doute pas fini de surprendre.
>>Indian Wells: Pouille trop court, Williams stoppée
>>Indian Wells: Brady ne réussit pas à Garcia, Williams solide pour son entrée

Le N°1 français Gaël Monfils après sa victoire contre l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas, le 11 mars à Indian Wells.
Photo: AFP/VNA/CVN

Une "bulle", symbole de sa nouvelle sérénité sur les terrains et en dehors. Monfils a remporté son premier set face à Albert Ramos-Vinolas en 29 minutes sur le score sans appel de 6-0, la fameuse bulle dans le jargon du tennis.

L'Espagnol, 91e mondial, s'est rebellé en début du second set, mais n'a pas tenu le choc et a perdu la deuxième manche 6-3.

Résultat, Monfils a remporté sa 14e victoire de l'année, pour trois défaites, et s'est hissé en 8e de finale où il pourrait retrouver le N°1 mondial Novak Djokovic qu'il n'a jamais battu en 15 confrontations.

Le Serbe était au programme de la soirée de lundi 11 mars, mais son match contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber a été stoppé par la pluie et reporté à mardi après un seul jeu disputé. "Je suis bien, je travaille bien, je me sens bien", a résumé Monfils.

"Ce n'est pourtant pas des conditions que j'aime énormément ici, je reste sur mes gardes, mais si j'arrive à reproduire des matches comme celui-là, cela peut être bien", a reconnu le 19e mondial.

"Cela fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien physiquement", a avoué le Parisien, qui a remporté en février à Rotterdam le 8e titre de sa carrière, avant de se hisser dans le dernier carré à Dubaï.

"On essaie de s'aider" 

En pleine forme, bien dans sa tête, "La Monf", entraîné depuis fin 2018 par le Britannique Liam Smith, affiche aussi son bonheur hors du terrain avec sa nouvelle compagne, l'Ukrainienne Elina Svitolina, 6e mondiale. "On essaie de s'aider le plus possible, mais on ne parle pas beaucoup de tennis", a-t-il rappelé.

Gilles Simon n'a, lui, pas réussi à perturber l'Autrichien Dominic Thiem. Il s'est incliné en deux sets 6-3, 6-1 face au 8e mondial.

Gaël Monfils fait un revers, lors de son match contre Albert Ramos-Vinolas à Indian Wells, le 11 mars.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Le retour au premier plan de Monfils n'est pas la seule belle histoire de cette édition 2019 d'Indian Wells.

Le Croate Ivo Karlovic est devenu à 40 ans le joueur le plus âgé à atteindre les 8e de finale d'un Masters 1000.

Il a dominé l'Indien Prajnesh Gunneswaran, 97e mondial, en deux sets 6-3, 7-6 (7/3) avec pas moins de 16 aces.

"Chaque semaine, je suis le doyen de quelque chose de nouveau. La semaine prochaine, je vais devenir le doyen des joueurs qui n'ont pas subi d'opérations à la hanche", avait-il plaisanté avant son match du 3e tour.

Le Serbe Miomir Kecmanovic, 19 ans, n'avait remporté qu'un seul match sur le circuit ATP avant d'arriver à Indian Wells.

Il se retrouve pour la première fois de sa carrière en 8e de finale d'un Masters 1000 après avoir battu son compatriote Laslo Djere, 32e au classement ATP, en deux sets 6-2, 7-6 (7/3).

Zverev encore contrarié 

Le 130e mondial avait initialement échoué à se qualifier pour le tournoi en perdant son dernier match des qualifications, mais il est entré dans le tableau principal au 2e tour avec le statut de "lucky loser" à la suite du forfait du Sud-Africain Anderson, blessé à un coude.

Le beau parcours de l'Américain Marcos Giron, dont la carrière a été freinée par deux opérations aux hanches en l'espace de six mois, a en revanche pris fin.

Giron, 217e mondial, a fait trembler le Canadien Milos Raonic pendant deux sets et demi, avant de s'incliner 4-6, 6-4, 6-4.

Il menait 4-1 dans le troisième et dernier set, avant de perdre pied face à la puissance et à l'expérience de Raonic, finaliste du tournoi californien en 2016.

Enfin, l'histoire d'Alexander Zverev avec Indian Wells a connu un nouveau raté. Le N°3 mondial, malade, n'a pas pesé lourd face à son compatriote Jan-Lennard Struff qui l'a dominé 6-3, 6-1.

En quatre apparitions dans le tableau principal, le cadet des frères Zverev, 21 ans, n'a jamais dépassé les 8e de finale.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Miêu Nôi, un haut lieu du tourisme spirituel Construit il y a près de 300 ans, Miêu Nôi constitue un héritage religieux et historique de Hô Chi Minh-Ville. Il s’agit d’un temple émergent situé au milieu de la rivière Vàm Thuât.