05/02/2020 23:15
Des renforts humains et aériens étaient attendus mercredi 5 février en Corse pour venir à bout d'un incendie qui a ravagé plus de 1.000 ha de végétation depuis mardi 4 février entre Quenza (Corse-du-Sud) et Solaro (Haute-Corse), attisé par les vents violents de la tempête Hervé.
>>Corse : 40 hectares brûlés à Bonifacio, plus de 150 personnes évacuées
>>Plus de 400 hectares brûlés par un violent incendie dans le Var

Un incendie de forêt en Corse en octobre 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Aujourd'hui on va privilégier l'engagement rapide des moyens aériens. Ensuite nous déposerons des personnels par hélicoptère sur des sites difficiles d'accès", a indiqué mercredi matin à l'AFP le porte-parole du centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis). Une reconnaissance aérienne est également prévue entre 08h00 et 08h30, a-t-il précisé. Quatre avions bombardier d'eau et deux hélicoptères de la sécurité civile sont attendus.

Quelque 120 personnes issues des services d'incendie et de secours du Var, des Bouches-du-Rhône, des Alpes-de-Haute-Provence et du bataillon des marins pompiers de Marseille sont partis mardi soir du continent pour rejoindre l'île de Beauté afin de combattre ce feu qui a brûlé une surface estimée de 1.082 hectares de résineux et de gros maquis, a également annoncé le commandant Pierre Ferrandini du Codis.

Ces renforts viennent appuyer 200 pompiers et spécialistes du feu déjà à pied d'oeuvre sur le terrain.

"On a profité de l'accalmie du vent cette nuit, il n'y a pratiquement pas eu d'actions menées", a précisé mercredi matin le porte-parole du Codis.

Au total, plus de 300 personnes et une centaine d'engins doivent être mobilisés pour venir à bout de cet incendie dont le panache de fumée, qui s'étirait "sur 300 km" mardi 4 février selon Météo-France, avait plongé pendant plusieurs heures Solenzara et ses alentours dans une atmosphère apocalyptique selon des résidents.

Le sinistre n'a pas fait de blessé mais plusieurs centaines de foyers ont été privés d'électricité mardi, selon EDF Corse.

La Corse avait été placée en vigilance orange mardi 4 février à 06h00 pour vents violents. Une vigilance rétrogradée à jaune à 16h00 pour la Haute-Corse et à 20h pour la Corse-du-Sud. Mercredi matin 5 février, la Corse ne fait plus l'objet de vigilance mais le vent soufflera fort encore sur le côtier. Des pointes à 80/100 km/h sont notamment attendues le matin, sur la côte est.

Au pic du passage de la tempête Hervé mardi, Météo France a notamment enregistré des rafales à 195,1 km/h sur le Cap corse (Haute-Corse) et à 169 km/h à La Chiappa (Corse-du-Sud).

Fin décembre, la tempête Fabien avait coupé la Corse du continent pendant plusieurs jours après l'interruption des vols et des traversées maritimes.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Hanoï voit ses revenus du tourisme augmenter malgré le COVID-19 Bien que le tourisme au premier mois de l’année ait connu des fluctuations considérables en raison des effets des intempéries et de l’épidémie de coronavirus, les revenus du secteur à Hanoï demeurent positives.