15/01/2020 22:59
Le Comité central de l’Association vietnamienne des victimes de l’agent orange/dioxine a organisé mercredi 15 janvier la cérémonie d'inauguration du projet de modernisation du Centre de protection sociale du Vietnam pour les victimes de l'agent orange/dioxine dans le district de Thach Thât, en banlieue de Hanoï.
>>Aides japonaises aux victimes vietnamiennes de la dioxine 
>>Les victimes de l’agent orange ne sont jamais oubliées

Des victimes vietnamiennes de l'agent orange/dioxine.
Photo : CAND/CVN

Mis en chantier en août 2019, le projet de modernisation du Centre de protection sociale du Vietnam pour les victimes de l'agent orange/dioxine a bénéficié d’une aide de 150.000 dollars de l’administration de la province sud-coréenne de Gyeonggi, par l'intermédiaire du Fonds de protection de l'environnement du ministère vietnamien des Ressources naturelles et de l'Environnement.

Le projet vise à améliorer l'efficacité du traitement et de la réadaptation des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam.

S'exprimant lors de la cérémonie, le président de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam (Vietnam Association for Victims of Agent Orange/Dioxin - VAVA), Nguyên Van Rinh, a déclaré apprécier l’assistance sud-coréenne pour les victimes vietnamiennes. Ce projet contribue également à approfondir les relations entre les deux pays, a-t-il ajouté.

Selon la VAVA, de 1961 à 1971, environ 80 millions de litres de produits chimiques toxiques ont été déversés par l'US Air Force dans le Centre et le Sud du Vietnam, contenant près de 400 kg de dioxine.

Le pays compte actuellement environ 4,8 millions de personnes exposées à la dioxine, dont 3 millions en sont victimes à des degrés divers.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

COVID-19 : des touristes sud-coréens à Dà Nang retournent à leur pays d’origine Sur la base de demandes de touristes sud-coréens et de propositions du consulat général de Répubique de Corée et des organes compétents, Dà Nang a rapatrié mardi soir 25 février 20 Sud-Coréens vers leur pays d’origine.